Gauche et droite condamnent l'agression de Clément Méric

Clément Méric, 19 ans, étudiant à Sciences-Po, syndicaliste et membre d'Action antifasciste, a été battu à mort, en plein Paris, par un groupe de skinheads. Sept personnes liées au drame ont été interpellées, selon le ministre de l'intérieur. Gauche et droite condamnent fermement l'agression.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Tailler en pièces » « de façon démocratique » « ces mouvements d'inspiration fasciste et nazie qui font du tort à la République ». C'est ce qu'a promis, jeudi après-midi, Jean-Marc Ayrault  au Sénat, où il était interrogé sur la mort de Clément Méric. « Notre responsabilité est non seulement de veiller à ce que ces idées ne prospèrent pas et de trouver les réponses juridiques, politiques, pour que tous ces mouvements racistes, antisémites, homophobes soient combattus », a-t-il expliqué lors de la séance de questions d'actualité.