Diversité au cinéma: «Notre combat: pouvoir exister»

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 06/06/2018 21:59
  • Par
S’il faut des quotas, il faut des statistiques! Et après une répartition au marc la personne pour ne léser absolument aucune catégorie! Il y a des dents qui vont grincer. Mais lesquellles? Et quelle chance pour le petit gros rouquin protestant hétérosexuel qui va enfin avoir un rôle !
les français sont racistes ,raciste de leur ombre que il trouve trop black .Surtout un racisme sociale. regardez comment nos politiques se sont agenouillé devant kadafi. ...Ils sont même raciste des autr5 français qui ne viennent pas du même village
Il suffit de regarder l’équipe de France de football pour être d’accord avec vous. Les 80 000 spectateurs du stade de France ont sifflé sans arrêt les Bleus trop noirs!

Non

1) ils regardent la télé

2) ils ne sont pas riches mais les riches les poussent à se monter les uns contre les autres.

Ainsi tous ces braves français qui sont bien contents que les cheminots perdent leur statut. Pourquoi ils n'ont pas fait cheminot, demandez-leur ? 

Et s'ils vous disent qu'à la CGT, c'est des fanatiques qui font chier le peuple, dites oui ( ça sert à rien d'expliquer à des personnes âgées)

  • Nouveau
  • 06/06/2018 22:41
  • Par

J'écoutais justement, aujourd'hui même, le témoignage d'un acteur français d'origine asiatique (pas Frédéric Chau), qui se trouve, pour ce qui est des rôles proposés, un peu dans le même cas que les actrices noires. À lui, on ne proposait évidemment pas des rôles de femme de ménage, mais des rôles de serveur dans un restaurant "chinois" surtout. Et on lui demandait d'avoir un accent "chinois".

il est où le problème que un asiatique joue avec un accent si c'est est son rôle.

ras le bol de ces complexes de négritude, vous êtes black on nepeut pas vous donner  un rôle ou l acteur doit être  blanc.Depuis combien de temps  des lois normalement imposent les mêmes salaires aux femmes?  et depuis combien de temps ces lois sont appliquées?. Que vous soyez jaunes vert black marron si c'est un un bon artiste il fera sa place homar sy en est le parfait exemple ras le bol des quotas en général jamais respecté  .

Le problème n'est pas que peut-être l'acteur doit (forcément) être blanc dans ce rôle ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Omar s'il vou plaît ....
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Complexe de négritude ? Avez-vous la moindre idée de ce que c'est que la négritude ? Évidemment qu'on ne peut pas donner à un "Black" un rôle où l'acteur doit être blanc. Mais faut-il pour autant que ce soit un rôle assigné aux Blacks ? Genre dealer, délinquant, technicien ou technicienne de surface, comme on dit maintenant… Et qu'on exige de lui un certain accent qui ne lui est pas naturel, juste pour ne pas choquer la perception stéréotypée de l'assistance ? Faut-il chatouiller le racisme ambiant, comme Christian Clavier l'a fait avec son Sivouplééé (devenu À bras ouverts) ? Le problème, c'est que ça montre que le cinéma français, comme la société française, a du mal à intégrer la diversité de la société française, qu'il y a des Français d'origine asiatique, qu'il reste dans le cliché, qu'il le nourrit. Le problème, c'est qu'il est aussi problématique d'exiger d'un acteur d'origine asiatique qu'il parle avec un accent "chinois" (alors même qu'il pourrait bien n'avoir aucune origine chinoise d'ailleurs) et de ne lui assigner que des rôles de serveur de restaurant "chinois" ou de boutiquier, ou de cruel membre des triades que d'exiger d'un acteur juif (Patrick Bruel, Yvan Attal et bien d'autres) qu'il prenne l'accent de Popeck ou celui d'Enrico Macias dans tous ses rôles, qui seraient systématiquement de marchand de tapis, tailleur, prêteur sur gages ou tout autre activité que les préjugés associent aux Juifs. Le problème, c'est que si vous êtes jaune, vert, noir ou marron et qu'on ne vous donne pour rôles que ceux qui selon les préjugés sont ceux des jaunes, verts, noirs ou marrons, vous aurez peu de chances de faire preuve de votre talent et de vous faire une place (à moins que le film ne raconte la vie d'un serveur de restaurant chinois, ce qu'on n'a pas encore vu au cinéma), nonobstant le parcours singulier de quelques-uns, tel Omar Sy. Bref, le problème, c'est que ça montre à la fois un manque de réalisme sur la société française, une soumission aux stéréotypes, un défaut d'imagination.

vous êtes black on nepeut pas vous donner  un rôle ou l acteur doit être  blanc.

vous vous trompez lourdement. 

voici un seul exemple, qui date d'il y a plus de vingt ans d'ailleurs!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Beaucoup_de_bruit_pour_rien_(film,_1993)

bi en sur si c'est est un bon artiste pas de souci il fera son trou

Il aura juste un peu plus de mal si le seul outil fourni est une fourchette à une dent.

Remarque formelle concernant l'introduction, tout au début : problème, et non problématique.

Mme Zlotowski a sans doute beaucoup de choses à dire, mais c'est bien dommage qu'elle monopolise autant la parole. 

  • Nouveau
  • 07/06/2018 08:17
  • Par
Avec ou sans diversité, je n'irai pas voir de film français au cinéma.

Je suis pour que les minorités cessent de pleurer tout le temps.

À l'américaine le noir doit être capable de faire jouer ses réseaux pour trouver des fonds et se lancer dans sa propre création.

Alors quoi ! Celui ci, celle ci, ne peux rien faire sans" le mâle blanc".

C'est ridicule, Il faut prendre son destin en main et se moquer de tout le reste.

Toujours à pleurnicher, toujours à se lamenter de sa couleur, sur sa couleur. Stop. 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 07/06/2018 11:56
  • Par

Que ces gens là commencent par faire de bons films, par avoir des idées, parce que bon elle est bien gentille Fardane à venir dire que Netflix lui a offert plein de liberté créative à elle et à la réalisatrice...

Qu'elles en fassent quelque chose, qu'elles arrêtent d'être aussi médiocres dans tout ce qu'elles font. Mal écrit, mal joué, mal réalisé, mal pensé, c'est surtout ça le cinéma qu'elles défendent... Même Rebecca Zlotowski, elle a fait des films moyens, voire pas si mauvais, mais quant est ce qu'elle fait un grand film ?

Parce que bon, c'est bien beau de venir chouiner sur Mediapart, mais en attendant, le réel est là et il montre bien qu'en fait elle n'a pas grand talent... et ça explique sans doute pourquoi elle est mise à l'écart.

Faut pas voir du sexisme partout...

Mais c'est plus facile de se voiler la face en croyant que c'est lié à l'immonde patriarcat blanc cisgenre hétéro agiste validiste et je ne sais pas quoi d'autre...

  • Nouveau
  • 07/06/2018 12:35
  • Par

Absence de diversité??

Pas de journalistes noirs à Médiapart issus de nos antilles esclavagistes ou des colonies de l'Afrique francophone ?

POURQUOI??????

Je vais vous le dire : 

L'autre jour j'ai fait remarquer que les jupes qu'on prête à Brigitte Macron sont légèrement trop courtes.( J'estime qu'à partir d'un certain âge, il est préférable qu'elles couvrent les genoux. )

Eh ben censuré ! hors-sujet !  En ont rien à foutre de l'image de la première dame de France ! 

(C'est comme ça que je l'ai su)

Mais parce que les lecteurs de Médiapart sont BLANCS.....

 

 

 Hé , ho  essayez au moins de ne pas dérailler :

parce que vous avez plus tendance à considérer qu'un homme peut être avec une femme beaucoup plus jeune que lui ; alors que quand c'est l'inverse, tout de suite c'est une cougar.

  • Nouveau
  • 07/06/2018 12:44
  • Par

Très belle SONIA ROLLAND comme Aissa 

Mais le racisme existe aussi en Afrique noire et de manière féroce comme en CHINE en INDE (voir les meurtres d'étudiants noirs) , au MAGHREB contre les noirs (Algéire Tunisie Maroc Mauritanie contre les plus noirs ect..), en Europe de l'EST qui haissent les noirs comme ailleurs aux USA ave l'esclavage , sans parler des japonais racistes de 1 ères ..............

Au fait, je n'ai pas vu de femmes, d'hommes noirs-es à Médiapart. Alors bougez-vous!

j'y ai pourtant vu Rokhaya Diallo , mais elle a disparu  de Médiapart

  • Nouveau
  • 07/06/2018 21:03
  • Par
Merci pour cet entretien provoqué par un acte fort de comédiennes un de plus qui en stimulera d'autres pour notre bien commun.
  • Nouveau
  • 09/06/2018 05:57
  • Par

Que de (vaines) pleurnicheries sur ce fil de commentaires, en écho de celles des interwievées ! Insupportable !

C'est normal d'avoir envie de braire quand on voit Trump et Melania !

Si j'ai bien compris, dorénavant, dans les films, au théâtre, à la téloche et pourquoi pas dans l'art en général : Transposition obligatoire, à la virgule près de toutes les strates de la société.

Ainsi tous les films, œuvres artistiques, et les médias seront composées dorénavant des mêmes ingrédients dosés dans les mêmes proportions. Le casting type applicable au monde artistique et médiatique, voté dans le cadre de la loi sur le respect de la diversité sera donc:

femmes 50% , hommes 50% , noirs 10 % (au pif) de chacun des premiers 50 %, ensuite  suivront les cotas attribués aux autres couleurs, aux accents régionaux, aux LGBT, aux nains ,obèses , handicapés fauteuils, handicapés tout court, etc ...Ça c'est pour le quantitatif.

Pour éviter toute stigmatisation, le qualitatif, en fait l'image donnée ,sera également contrôlé et encadré par la loi suivant la même trame, à savoir: par exemple dans les films, pour les méchants, répartition 50% hommes50% femmes,et dans chacun de ces deux groupes de méchants introduction au prorata des sous groupes définis ci-dessus.

Des actions en justice en vue de l'interdiction d'une œuvre seront également possibles de la part d'une "diversité " au prétexte du non respect des cotas qui lui reviennent.

POUR ÊTRE HUMAIN, PAS BESOIN DE RÉFLÉCHIR, IL SUFFIT DE SAVOIR COMPTER.

 

Bien vu le prolo !

Au Creusot, Madame Schneider a ouvert des écoles ménagères et tout le monde a trouvé ça très bien !

Excellent !

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale