Darmanin inquiet d'un divorce entre la majorité et le peuple

Par
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin tire "le signal d'alarme" à l'intention de la majorité présidentielle pour l'acte II du quinquennat, soulignant que La République en marche doit prendre garde à ne pas devenir le parti des "bourgeois" et des "élites" sans "l'adhésion des classes populaires".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin tire "le signal d'alarme" à l'intention de la majorité présidentielle pour l'acte II du quinquennat, soulignant que La République en marche doit prendre garde à ne pas devenir le parti des "bourgeois" et des "élites" sans "l'adhésion des classes populaires".