LR élit son chef en octobre, mais cherche toujours sa ligne

Par
Les Républicains s'efforcent de maîtriser leur destin malgré la crise en fixant à octobre le choix d'un chef, mais la menace d'une vague de dissidences, à l'image de la démission de Valérie Pécresse, brouille singulièrement l'avenir du parti de droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les Républicains s'efforcent de maîtriser leur destin malgré la crise en fixant à octobre le choix d'un chef, mais la menace d'une vague de dissidences, à l'image de la démission de Valérie Pécresse, brouille singulièrement l'avenir du parti de droite.