En Guyane, les liens étroits entre élus et miniers

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne et Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane), de notre envoyé spécial.– « Les élus locaux, ce sont des pieds nickelés. On s’interroge sur leur probité, à les voir livrer ainsi le pays aux industriels. » Jean-Marie Taubira, du Parti progressiste guyanais, rencontré mi-juin à Cayenne, dit tout haut ce que beaucoup d’interlocuteurs nous ont dit tout bas. Dans un territoire grand comme un tiers de la France, la grande majorité de la population (environ 250 000 habitants, peut-être plus en raison de l’immigration illégale) se trouve le long de la côte, autour des trois grands pôles que sont Cayenne, Kourou (et son centre spatial) et Saint-Laurent-du-Maroni (à la frontière surinamaise).