Quatre morts en Nouvelle-Calédonie

Un conflit sur le prix des billets d'avion tourne à l'affrontement armé. Réunion de crise dimanche à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatre personnes ont été tuées et 23 autres ont été blessées samedi à Maré, l'une des quatre îles Loyauté qui dépendent de la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre d'un conflit portant sur le prix des billets d'avion.
Depuis le 22 juillet, des usagers réunis en collectif, bloquaient l'accès de l'aérodrome de la Roche afin de protester contre les tarifs pratiqués par la compagnie aérienne Air Calédonie (AirCal). Samedi, quelque 300 personnes, originaires du district de Guahma dont le grand chef, Nidoish Naisseline, est aussi président de la compagnie, se sont rendues sur l'aérodrome pour déloger le collectif. Après un échange de jets de pierres, les affrontements ont dégénéré dans l'après-midi et des coups de feu ont été tirés. Quatre jeunes ont été tués, dont un neveu de Nidoish Naisseline.
Des renforts de gendarmerie venant de la métropole ont été envoyés en Nouvelle-Calédonie et la ministre de l'Outre mer, Marie-Luce Penchard, va réunir demain dimanche à Paris une réunion d'urgence. Le président Nicolas Sarkozy est attendu en Nouvelle-Calédonie fin août.