Les chers proches de Cambadélis au PS

Par

Premier secrétaire socialiste depuis avril 2014, Jean-Christophe Cambadélis a constitué un noyau de proches pour diriger Solférino. Avec des salaires qui font grincer en interne pour un parti se disant de gauche. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la blague qui circule à Solférino. Au lendemain du premier tour de la présidentielle, le PS a produit un tract figurant un photomontage du portrait officiel d’une Marine Le Pen présidente de la République, barré d’un grand « ça jamais ». Quarante-huit heures plus tard, l’idée du tract, moqué sur les réseaux sociaux, était abandonnée. « Ce qu’ils n’avaient pas compris, c’est que le “ça jamais”, c’était une indication pour dire qu’il ne fallait surtout pas l’envoyer à l’imprimerie », sourit un salarié. Mais la blague tourne court quand le même ajoute : « Personne n’était au courant de ce truc à Solfé. » L’idée vient en effet de l’agence Opérationnelle, avec qui travaille le PS, de Karine Gautreau, la directrice de communication, et plus généralement du cabinet du premier secrétaire.