Financement de campagnes: le FN renvoyé en correctionnelle

Par

D’après nos informations, le FN est renvoyé en correctionnelle dans l’affaire du financement de ses campagnes législatives de 2012. Dans leur ordonnance de renvoi, datée du 5 octobre, les juges d’instruction suivent l’essentiel des réquisitions du parquet. Dix personnes physiques et morales sont concernées, dont deux dirigeants du parti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Front national et deux de ses dirigeants seront jugés dans l'affaire des financements de campagne du parti, d'après des informations recueillies par Mediapart. Dans leur ordonnance de renvoi, datée du 5 octobre, les juges d'instruction suivent les réquisitions du parquet formulées en juillet – à l'exception du fait qu'ils circonscrivent la qualification d'« escroqueries » aux législatives de 2012 s'agissant du micro-parti de Marine Le Pen, Jeanne, et de son secrétaire général, Jean-François Jalkh.