Robert Bourgi condamné pour des dons irréguliers à la droite française

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La générosité de Robert Bourgi à l’égard de ses amis politiques va lui coûter plus cher que prévu. Cette figure de la « Françafrique », ami de potentats gabonais ou congolais, célèbre depuis qu’il a offert deux costumes de luxe au candidat Fillon, sulfureux depuis qu’il a raconté à la justice la remise de mallettes africaines à des dirigeants français, a été condamné vendredi 6 octobre à 2 500 euros d’amende et un mois de prison avec sursis pour avoir effectué, par chèques, une poignée de dons irréguliers au profit de l’UMP (devenue LR) et du micro-parti de François Fillon (Force républicaine).