Emmanuel Macron se défend de "jouer" avec les peurs en Europe

Par
Emmanuel Macron se défend de "jouer" avec les peurs en Europe, assurant que ses diatribes répétées contre le populisme ne sont en rien une attaque "morale" contre ses partenaires hongrois ou italien mais un écho à "la colère" populaire face à une Europe "sans doute devenue trop ultra-libérale".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron se défend de "jouer" avec les peurs en Europe, assurant que ses diatribes répétées contre le populisme ne sont en rien une attaque "morale" contre ses partenaires hongrois ou italien mais un écho à "la colère" populaire face à une Europe "sans doute devenue trop ultra-libérale".