Des maires de la Drôme veulent défendre les commerçants sans «faire poujado»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Valence (Drôme).– À l’Assemblée nationale, Olivier Véran explose de colère contre l’opposition, qui pinaille sur les conditions du deuxième confinement. À la radio, le patron d’Auchan Retail France se lamente contre la décision « injuste » de fermer les rayons de « produits non essentiels » des grandes surfaces au motif d'éviter la colère des petits commerçants. À Valence, près de 600 kilomètres au sud de Paris, les salariés du Monoprix tentent de résoudre simplement cette question : « Les couches, du coup, on les met où ? » À côté des aliments pour bébé, autorisés ? Loin de la layette, bientôt bâchée de noir ?