Le PS conclut ses états généraux, pendant que les CRS le protègent du tiers état

Par

Lors d'un samedi lugubre à la porte de la Villette (XIXe arrondissement de Paris), les délégués socialistes ont acclamé leur nouvelle charte pour le progrès humain. À l'extérieur, les forces de l'ordre ont procédé à une soixantaine d'interpellations de manifestants précaires et intermittents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« PS, Medef, même combat ! » C'est sous les huées et protégés par un cordon de CRS les séparant de manifestants précaires et chômeurs, que les délégués du parti socialiste ont quitté leurs états généraux, ce samedi à Paris. Depuis le dernier conseil national du parti sous la direction de Harlem Désir, qui avait vu les salariés de PSA-Aulnay perturber les débats (lire ici), toutes les réunions internes du PS s'étaient tenues à huis clos. Sauf à La Rochelle, où les universités d'été du parti avaient été sécurisées de façon similaire, pour empêcher de pourtant bien pacifiques manifestations de la CGT puis de militants de la cause palestinienne.