Le gouvernement pressé de faire plus contre les déficits

Par
L'embellie économique en France, avec une croissance revenue à près de 2%, n'autorise aucun relâchement dans la lutte contre les déficits et doit au contraire s'accompagner d'une "action renforcée" de maîtrise des dépenses publiques pour assurer la soutenabilité de sa dette, estime la Cour des comptes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'embellie économique en France, avec une croissance revenue à près de 2%, n'autorise aucun relâchement dans la lutte contre les déficits et doit au contraire s'accompagner d'une "action renforcée" de maîtrise des dépenses publiques pour assurer la soutenabilité de sa dette, estime la Cour des comptes.