Versailles Saint-Quentin: l'incroyable descente aux enfers d'une université

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Drôle de record. Quatre ans après avoir été l’une des premières à accéder à l’autonomie, l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines est aussi la première du quinquennat à passer sous tutelle rectorale. Une sanction sévère, que s’était refusé jusque-là à mettre en œuvre le ministère et qui signifie que cette jeune fac francilienne est incapable de se gérer elle-même. Un signal inquiétant pour une université de quinze mille étudiants qui figurait, il y a peu encore, parmi les meilleurs élèves de l'autonomie : très bon taux de réussite en licence, bonne insertion professionnelle de ses étudiants...