A Saint-Denis, la lutte contre l'islamophobie fait le plein

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il n'y a pas de problème musulman en France. Pas de problème noir. Pas de problème rom. Il y a un problème français ! » Ces mots de conclusion de Sihame Assbague, porte-parole du collectif Stop contrôle au faciès, résume la tonalité du meeting « contre l'islamophobie et la guerre sécuritaire », qui s'est tenu vendredi soir à la bourse du travail de Saint-Denis. Plus de trois heures durant, une vingtaine de responsables associatifs ont dit leurs inquiétudes quant au climat politique post-attentats de Paris, et ont appelé à la mobilisation la plus large.