mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Mediapart jeu. 11 févr. 2016 11/2/2016 Dernière édition

Revers de fortune en cascade pour Stéphane Courbit

7 avril 2010 | Par Laurent Mauduit

Même s'il est un ami de Nicolas Sarkozyet un client d'Alain Minc, Stéphane Courbit connaît une cascade de déboires en affaires. La privatisation de la régie publicitaire de France Télévisions tourne court. Auparavant, il avait payé à un prix exorbitant une entrée au capital de Direct Energie. Et il connaît des difficultés, dans les jeux en ligne: alors qu'une alliance avait été annoncée avec le groupe Louis-Dreyfus, celle-ci n'a finalement pas abouti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Même s'il est un ami de Nicolas Sarkozy et un client d'Alain Minc, Stéphane Courbit est depuis quelque temps bien malheureux en affaires. Après avoir acquis une participation à un prix exorbitant dans Direct Energie, la privatisation à son profit de la régie publicitaire de France Télévisions est en train de lui passer sous le nez. Et, selon des informations confidentielles dont dispose Mediapart, de nouvelles difficultés l'attendent dans l'autre secteur sur lequel il fonde beaucoup d'espoir, celui des jeux en ligne: l'association qu'il avait en effet annoncée un peu imprudemment en décembre dernier avec le groupe Louis-Dreyfus ne s'est en réalité pas réalisée, sans qu'il en soit fait la moindre publicité.