Interdiction du voile intégral: policiers et enseignants redoutent des incidents

Par
La loi interdisant la dissimulation du visage dans les lieux publics entre en application le 11 avril. Les syndicats de police craignent la multiplication d'incidents. Tandis que le secrétaire général du syndicat des chefs d'établissements scolaires constate «la réapparition de problèmes qui avaient été résolus depuis 2004».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.» Sur la base de cet article 1er de la loi du 11 octobre 2010, policiers et gendarmes devront à partir de lundi 11 avril verbaliser les femmes portant le voile intégral (principalement visées même si le texte concerne aussi les manifestants qui cachent leur visage). Les contrevenants encourent une amende de 150 euros maximum et/ou un stage de citoyenneté.