Le handicap intellectuel, oublié des priorités vaccinales

Une grande partie des personnes porteuses d’un handicap mental ne sont toujours pas prioritaires à la vaccination, contrairement à ce qui se pratique dans des pays voisins. Elles ont pourtant sept fois plus de risque de décéder des suites d’un Covid-19.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«C’est une situation incompréhensible. » Marion Aubry, vice-présidente de Toupi (Tous pour l’inclusion, association d’information et de soutien aux personnes porteuses de handicap cognitif), ne cesse de s’interroger. Elle a interpellé les autorités, sur les réseaux sociaux, par mail et via le Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) : en France, au contraire de ce qui se pratique dans des pays voisins, les personnes qui vivent avec un handicap intellectuel ne sont pas prioritaires à la vaccination contre le Covid-19.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal