Nicolas Sarkozy cible Jacques Chirac et se déchaîne contre la presse

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 08/05/2008 09:23
  • Par
Au bout d'une année, la "pile Sarko" serait telle déjà usé? Ou plutôt ses soutiens médiatiques ( Lagardère, Bolloré, Bouygues,...) l'abandonneraient ils? Parce que pour eux il est devenu inutile :il n'a peut être plus la majorité des français sous son influence.
Quand, dans un discours non préparé, on se permet de critiquer certaines médias, cela sent mauvais: l'usage du "bouc émissaire" est toujours significative d'une personnalité "primaire", aux abois...Pauvre NS: chasser le naturel, il revient au galop!
Nicolas Sarkozy lisant les textes écrit par Henri Guaino c'est fatiguant, son regard est visé sur ses fiches, rares sont les fois, ou ses yeux deignent quitter le pupitre sur lequel ses feuillets ont pris place, mais dès qu'il se lance dans l'improvisation, c'est (presque) à chaque fois sujet à polémique, ou les erreurs se glissent avec malice et donne au gouvernement des maux de tête, tellement celui-ci doit ramer pour revenir sur une rive au sec...
Beaucoup d'aigreur dans les propos du President Sarkozy. C'est absolument incroyable qu'il puisse accuser Chirac, dont il a pris la place depuis plus d'un an! Qu'il le désigne encore comme son ennemi en dit long. Cela montre que sa rupture a fait pschit. Un an après, il en est toujours la ou il en était deux ou trois avant l'élection, a s'ingénier a tuer le père (voir les multiples illustrations de cette gue-guerre dans le livre de Le Maire, Des hommes d'Etat). Nouvelle preuve de son incapacité a s'élever au rang de chef d'Etat.
  • Nouveau
  • 08/05/2008 09:50
  • Par
"cette nouvelle Constitution va permettre de mettre en place une démocratie civilisée."

-_-!

Personne n'a un lien vidéo? Je veux le voir pour le croire...
BINGO !!!! Ce sont les élus socialistes ( Députés et Sénateurs ) qui vont faire la différence. Mais si SARKOZY va dans le sens des socialistes, les gaullistes vont lui barrer la réforme constitutionnelle. S'il refuse les prétentions des socialistes, la réforme n'aura pas lieu aujourd'hui. Si elle est reportée au mois d'octobre, la nouvelle composition du Sénat la rendra quasi impossible. Réformer la Constitution pour les Français ne changera nullement leur vie quotidienne. Le Président SARKOZY est pris à ses propres pièges !!!!! Les 4 années à venir vont être dures, très dures !!!!! Quand on prend de l'argent aux pauvres pour donner aux miséreux et que l'on augmente la part des riches, tout est possible !!!!!! y compris une révolution de masse.
  • Nouveau
  • 08/05/2008 10:21
  • Par
095.jpg
  • Nouveau
  • 08/05/2008 10:23
  • Par
le compte rendu de cette rencontre semble omettre les propos très critiques que Sarkosy a émis contre Mitterand et...De Gaule (entendu ce matin sur France Culture ou Inter).
Des propos contre De Gaulle ?... Pourriez-vous en dire un peu plus car c'est intéressant. En effet, si Sarkozy parle de la "France éternelle" comme il l'a fait hier lors des cérémonies du 8 mai 1945 tout en liquidant en paroles (en acte, c'est déjà fait...) le gaullisme, alors ne nous demandons plus à quelle droite nous avons affaire. Nous nous préparons, je le crains et au vu de l'atonie de ce pays, des jours (très) difficiles.
Peut-être bien en effet que Clovis et, pourquoi pas, le concile de Nicée, Constantin et consors vont faire leur grande entrée dans l'inspiration guénotienne (attention, je n'ai pas dit guénonienne...;-).
Soyons précis : le titre de Marianne en couverture est "Putain, 4 ans ..." imprimé sur la photo de Sarkozy. VIRGULE et POINTS DE SUSPENSION attention : la ponctuation a quand même son importance ! Ce n'est pas la première fois que Sarkozy s'en prend aux journalistes, parfois nominativement... il est évident que s'il le pouvait il agirait de manière pire encore ... mais ses moyens actuels de pression sur les medias sont déjà énormes puisqu'il peut obtenir de ses amis (puissants économiquement) que les organes de presse incontrôlables reçoivent moins (ou plus du tout) de publicité. Exemple de pression sur un media comme "Marianne": il est le seul "news magazine" français qui n'est pas mis à bord des avions d'Air France (à la disposition des passagers), cela depuis bien avant l'arrivée au pouvoir de Sarkozy. Par contre Air France publie une publicité quotidienne dans "Le Monde" (depuis qu'Alain Minc est passé au Conseil d'administration de la compagnie). "Mediapart" pourrait un jour faire une étude comparée des pratiques publicitaires des grands groupes économiques, qui je le crains réservent leur manne publicitaire en fonction de leurs intérêts, ou en fonction des intérêts de leurs favoris politiques, sans doute plus particulièrement dans les périodes pré-électorales.
D'ou l'intérêt d'un site comme "Médiapart" ou aucune PUB ne vient peser sur la ligne éditorial du dit Site.
Bonjour à tous, Voici quelques précisions concernant certaines citations. A Bulgord: L'expression "démocratie civilisée" a été relevée par le député Jean-Pierre Grand (je la cite d'ailleurs uniquement entre guillemets). J'ai interrogé Hervé Mariton sur cette expression de "démocratie civilisée", mais il ne se souvient pas l'avoir entendue. Il a en revanche bien relevé certaines "piques" à l'encontre de Jacques Chirac (le temps qu'il a mis pour accéder à l'Elysée et son incapacité, selon Nicolas Sarkozy, à réformer le pays). A Fakri: Au moment où j'ai rédigé l'article (mercredi, en fin d'après-midi), je n'avais pas de certitudes quant aux propos tenus par Nicolas Sarkozy sur F. Mitterrand et C. De Gaulle. J'ai donc préféré m'en tenir à ceux sur J. Chirac, que le président semble avoir largement évoqué dans son intervention, et sur la presse. Difficile pour les journalistes, qui ne pouvaient pas assister à la rencontre, et qui ne disposent d'aucun discours officiel écrit (que nous avons réclamé à l'Elysée), de démêler le vrai du faux sur cette rencontre.
Ce sera le concept de ce 2 trimestre 2008. Les proches de Nicolas Sarkozy sont déjà de sortis pour tirer à boulet rouge sur la Presse. Frédéric Lefebvre, l'homme qui coupe sans cesse la parole (concept éprouvé pendant les débats d'avant et d'après campagne présidentielle, demandez à Sylvain Bourmeau journaliste à Médiapart) s'en ai pris à l'AFP, lui reprochant de ne pas avoir fait écho de son propos sur la condamnation de Ségolène Royal.
Est-il sérieux de critiquer un président dont il a été ministre, de plus, l'un des plus actifs. Pourquoi attendre un an d'Élysée pour acter la capacité de Nicolas Sarkozy. N'a-t-il pas son actif 4 ans et quelques poussières de mois de Ministre de l'Intérieur et 9 petit mois de celui des Finances.
Si je devais Mettre un symbole à sa politique "Policière", ce serait cette fameuse banderolle déroulée par les supporters ou pseudo supporters du P.S.G. au Stade de France. Lui (nicolas sarkozy) c'était fait le chantre de la tolérance Zéro, et pourtant 6 ans après son arrivée à la tête du Ministère de l'Intérieur, des individus ont encore la possibilité de nuire dans l'enceinte d'un Stade... Ca laisse songeur non ??
;-D)
J'espère que vous parviendrez à confirmer l'expression "démocratie civilisée" malgré les langues de bois des députés. Ça servirait d'angle intéressant pour examiner la politique étrangère à la loupe. Un président qui veut civiliser sa propre démocratie doit penser le plus grand bien de ses voisins proches et éloignés. J'ai du mal à comprendre qu'une telle phrase reste sans échos. Le contexte la rendait peut-être plus innofensive que citer telle qu'elle? Oui, rêver a du bon parfois....
  • Nouveau
  • 08/05/2008 13:03
  • Par
Entendu aussi sur France Culture ce matin que les critiques ont visé Mitterand et...de Gaulle. Heureusement que Mr Sarkozy arrive comme Zorro pour corriger cette constitution qui a régi la France pendant 50 ans sans que les Français s'en plaignent. Ses propos n'apportent que dégoût!!
  • Nouveau
  • 08/05/2008 13:37
  • Par
M. Sarkosy se moque du monde. comment ose-t-il dire qu'il veut mettre en place une "démocratie civilisée" . C'est fou. La France n'a pas attendu ce petit monsieur pour devenir une démocratie civilisée. Depuis qu'il est aux manette la France se décivilise gravement. Son culot n'a pas de limite. Il faudrait qu'il commence par se civiliser lui-même et montrer au moins qu'il a un minimum d'éducation et ne plus proférer de grossièretés. Et puis ses prises de position ainsi que ses réformes sont souvent très contestables. Il faut voir à qui profite le crime ? Pourquoi diable veut-il changer la constitution ? Pour sa satisfaction ? Ce n'est pas pour le bien commun, assurément, à moins que ce soit pour plaire aux seuls amis UMP.... Il veut transformer la France, changer les structures, changer la constitution, il n'a jamais dit vraiement ce qu'il voulait faire, en fait, au cours de sa campagne car si les Français avaient eu conscience de ce qui se mettait en place , plus ou moins à notre insu, ils n'auraient pas voté pour lui. Sarkosy est un paranoïaque mystificateur. Je lis au fil des pages des journaux toutes les réformes que le gouvernement entreprend sous sa houlette sont des réformes qui pénalisent toujours plus les plus faibles. C'est véritablement honteux, comme cette nouvelle réforme qui veut que les arrêts de travail des salariés ne soient plus, forcément, signé par le médecin salarié lui aussi de l'entreprise, diminuant ainsi les indemnités du salarié "arrêté" pour maladie et mettant le médecin dans la position d'être juge et partie. Ce petit monsieur doit partir. 4 ans c'est beaucoup trop. Les Français se sont trompés. Il n'a plus aucune autorité est n'est plus crédible. Critiquer M. Chirac maintenant montre a quel point il manque d'éducation et d'élégance. M. chirac aurait pu appeller à voter pour Ségolène, il a bien appellé, en d'autre temps, à voter Mitterrand pour barrer la route à Chaban Delmas. Mais il a appeller à voter Sarkosy qui n'a n'a même pas de reconnaissance. Quant à la Presse, Dieu merci nous sommes en démocratie, et heureusement qu'il y a encore Mediapart pour nous informer. Bayon
Je n'ai pas souvenir d'un appel de chirac à voter mitterand pour stopper chaban. Je me souviens comment chirac trahit chaban en appelant à voter giscard en 74, et comment chirac appela à voter giscard ("je ne peux pas ne pas appeler à voter VGE") pour bie laisser passer miterrand en 81. Il avait appelé à voter sarko avec beaucoup plus d'entrain ...
J'ai mal formulé mon propos. Je voulais dire que Chirac avait tout fait pour barrer la voie à Chaban et donc avait oeuvré, dans son parti, pour que la gauche passe. Je me base sur les documentaires sur Chirac que j'ai vu sur ARTE l'hiver 86/87.,je crois,. Jétais loin de ces questions en ce temps là et j'avais été très surprise d'apprendre que Chirac avait oeuvré contre son camp pour la Présidentielle. Merci pour les précisions, je vais réviser mon histoire... Bayon.
La référence à l'élection de 1981 est exact. Certes Chirac n'a pas fait d'appel officiel mais officieusement les militants du RPR étaient en charge de faire passer le message. Je participais à un dîner à l'occasion du débat Giscard Mitterrand entre les deux tours. Etaient réunis des personnes de tous les partis. A la fin du débat eu lieu un votre entre participants : Mitterrand l'emporta largement. Parmi les présents de nombreux RPR dont un faisant partie du staff de communication de Chirac qui allait voter Mitterrand et s'en vantait ouvertement. La face immergé de l'iceberg est parfois plus intéressante que les déclarations officielles. Il faut se souvenir du climat délétère de l'époque entre l'assemblée dominée par les RPR qui menèrent la vie dure à Giscard/ Barre au parlement. Le climat détestable entre Chirac et Giscard pendant ce septennat.
Si j'ai bien compris, NS dit qu'il n'y a plus d'opposition en France, et que les médias la remplace* ! L'omniprésence médiatique du Président amène la gauche à réclamer que son temps de parole soit compté, afin de pouvoir donner aussi un temps de parole équivalent à l'opposition. En effet, on n'entend presque que lui ou ses "sbires" ! Je suis persuadée que Besancenot, M.G. Buffet, etc. parleraient plus souvent bien volontier, pour peu qu'on leur présente un micro, une caméra, ou une demande d'interview... C'est facile de dire qu'il n'y a plus d'opposition quand on l'a baillonnée, je trouve ça extrêmement cynique et odieux. En plus, cette façon qu'ont les représentants de l'ump de CONSTAMMENT couper la parole de leurs contradicteurs est INSUPPORTABLE, j'ai pu le voir et l'entendre encore hier soir sur Itélé dans "n'ayons pas peur des mots". Ils le font tous, sans exception, ça doit faire partie des cours de réthorique... Peu de journalistes ne rentrent pas dans ce jeu, ce qui est dommage et préjudiciable à la liberté d'expression. De grâce ! Entraînez Sylvain à résister à cette technique de manipulation des débats ! En attendant, le peuple hypnotisé se laisse déposséder de tous les acquis sociaux que les ouvriers s'étaient donné tant de mal à obtenir (étonnement, si NS est impopulaire, les français seraient d'accord pour les réformes !). Démentèlement de l'Etat aux profit du privé et des grandes forces du capital international. Quand j'entends l'Europe intimer à la France l'ordre de diminuer ses déficits publics, j'ai l'impression d'entendre le FMI s'adresser aux pays "en voie de développement", avec les résultats que l'on connait aujourd'hui (émeutes de la faim), au nom des bienfaits de la prétendument "main invisible". * ce n'est pas parce ce qu'il le dit que c'est vrai.
Je n'ai pas entendu le discours, mais d'après les témoignages de cet article et de celui du Nouvel Obs, je suis deux fois déconcerté. Le Président qui invite les parlementaires UMP pour leur parler de son programme et qui finalement critique l'ex-Président et les médias. Il nous a déjà fait le coup récemment à la TV où il a été décevant sur son programme. Il recommence maintenant et en plus s'attaque à la presse. On croit rêver. Est-ce bien la stature adéquate pour un Président ? Je pense que l'on va trouver des commentaires sur la liberté de la presse et sur la façon dont le Président s'en est pris à la presse.
quelques dessins en guise de cadeau d'anniversaire...
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
  • Nouveau
  • 08/05/2008 15:44
  • Par
ce déchainement contre la presse est bel et bien calculé, NS même lorsqu'il s'énerve sait ce qu'il dit : en effet dans le projet de réforme des institutions (vide!) il n'est bien sûr nullement question de la séparation des pouvoirs (politique, judiciaire et MEDIATIQUE).. pas plus que de proportionnelle (ce qui arrange aussi le PS qui reste bien sur pour le bipartisme). Je crois qu'il prépare quelque chose concernant les médias, ce n'est pas par hasard qu'il a tenu ce discours, et ça n'est pas seulement de la paranoïa. Vigilance.... Concernant Chirac, on en arriverait presque à le regretter car l'homme était digne!
  • Nouveau
  • 08/05/2008 15:48
  • Par
J'avoue que cet homme constitue un perpétuel étonnement. Est il à ce point mégalomaniaque qu'il oublie régulièrement être chef d'Etat, en charge de la conduite des affaires de son pays (PR et PM en même temps, une première sous la 5ième) ? Ou bien est il intelligent à un point tel qu'il peut dire tout et n'importe quoi à tout instant face aux médias( comme si la présence de n'importe quelle caisse de résonance le poussait à faire son cabotin), et conduire avec lucidité, finesse et un terrible sens tactique les "nécessaires " réformes auxquelles il est impératif de procéder pour l'avenir de la France ? J'avoue ne toujours pas comprendre comment le système politique français à permis à un tel personnage de grimper à la magistrature suprême ; de la même manière, comment le même système politique français a t-il pu donner à penser que Ségolène Royal puisse elle même aspirer à y arriver un jour ? Souvent je repense aux propos de mon professeur de philo en classe de terminale aux débuts des années 70 : il déroulait logiquement les conséquences des événements majeurs de mai 68. Il expliquait comment le Pouvoir, de quelque nature que ce soit, allait désormais veiller à ne plus laisser se développer un forte pensée politique autonome, authentique et probablement contestataire. Comment seraient subtilement écartés de futurs leaders politiques durant leur scolarité pour aboutir à ... notre personnel politique actuel douée d'un navrante incapacité de "voir loin", par manque d'une vraie et profonde profonde culture historique, géographique, sociologique et politique. Je fais partie de leur génération, j'ai bien observé comment Chirac tua définitivement tout vrai débat d'idée au profit d'une politique spectacle et d'un cortège de promesses intenables et non tenues ! Notre personnel politique a été convenablement formaté pour ne plus savoir penser en toute indépendance et autonomie.
Nous avons les politiciens que nous méritons, voilà la résultante d'une longue démobilisation de nos politiques. Aujourd'hui c'est le meilleur "commis voyageur" qui gagnera la palme... (Italie, Londres mais avant la France). Les Français sont Okkkkaiiiisss !! pour se faire grignoter une partie de leur liberté pour se sentir en sécurité, pourquoi ne pas pousser ce concept sur d'autres domaines, ça a bien marché.
Certaines municipalités se sont offertes avant Noël des boites anti-Jeun's, il y a eu des Oh's !! d'indignation, mais aujourd'hui, qu'en est-il.
Si nos politiques sont (... notre personnel politique actuel douée d'un navrante incapacité de "voir loin", par manque d'une vraie et profonde profonde culture historique, géographique, sociologique et politique... ), alors imaginez le reste de la population, nous, Français nous sommes dans la même "merdouille" que les américains, une sous-culture a enfanté d'un Georges W. Bush, qui a su être réélu.... c'est pour dire que les "Risques" d'une réélection de Nicolas Sarkozy, même avec un BILAN qui se dessine Négatif, n'est pas du domaine de l'impossible.
Je n'osais pas conclure aussi brutalement, mais c'est exactement ce que je pense !
  • Nouveau
  • 08/05/2008 15:54
  • Par
kairos Aucun président n'avait jusqu'alors publiquement jugé son prédécesseur... C'était une règle de bienséance républicaine, observée par exemple entre Mitterrand et Giscard... La rupture, même et surtout avec le savoir-vivre?
  • Nouveau
  • 08/05/2008 16:36
  • Par
Bonjour, Il y a déjà plus de cinq années que NS se prépare à prendre le pouvoir, plus de cinq ans qu'il s'affaire à démolir la démocratie en utilisant les armes des faibles et ainsi de se glisser dans la peau d'un despote. Comme toujours, dans de pareil cas, il avait comme complice le peuple sourd aux mesures qu'il préconisait, mesures dignes des idéaux de l'extrême droite issus d'un passé douloureux; ce peuple qui buvait ses mots lorsqu'il parlait des étrangers, des laissés pour compte et miséreux en tout genre. C'est bien la bêtise, le racisme et l'ignorance crasse d'une majorité de Français que ce petit bonhomme à pris le pouvoir! Encore quatre longues années qui lui permettrons de s'assoir sur son trône pour longtemps à moins que: la France se réveille et qu'elle manifeste avec véhémence pour conserver ses acquis démocratiques.
Je dis et redis depuis un an : ou bien ce NS se fait couronner empereur, ou bien il ne finit pas son mandat de cinq ans. Ceux qui ne me croyaient pas il y a un an ont-ils enfin ouvert les yeux ?
  • Nouveau
  • 08/05/2008 21:15
  • Par
Pif pof, 53 % de 80 % de 75 % de la population en âge de voter, soit 32 % de la population française ... et encore, je ne suis pas sûr de la population en âge de voter.
Ce sont exactement 18 983 383 personnes qui ont voté pour Sarkozy, soit 42,69% des électeurs inscrits, soit 53,06% des votes exprimés.
La France compte 64 473 140 habitants (estimation 1er janvier 2008) donc ce sont 29,44% des Français qui ont voté Sarkozy.
Un peu moins d'un tiers de la population: C'est un score honorable si on compare aux autres élections ou à certains pays comme les Etats Unis, mais qui ne reflète nullement l'adhésion à des idéaux: seulement un taux de participation dont il faudrait analyser la substance, ou devrait-on plutôt dire le manque de substance?
Les chiffres du premier tour de la présidentielle sont parlants aussi, car ils montrent les vrais choix des Français, pas le phénomène du vote utile propre à notre système. Ainsi des communistes ou des LCR se retrouvent à voter pour Royal, tandis que des lepénistes voteront Sarkozy: pas vraiment leurs aspirations profondes et sincères, ni aux uns ni aux autres! Et donc au premier tour, c'est à peine 11 448 663 voix que Sarkozy avait obtenues, c'est-à-dire 17,76% des Français.
http://www.france-politique.fr/election-presidentielle-2007.htm
Ok, mais avec ce type de raisonnement, dans nos démocratie, personne n'est élu avec plus de 50% des voix !! Ni même avec plus de 30 à 40% des voix de la totalité des inscrits, même avec vote obligatoire. Alors on fait quoi ?? Et que dire des députés, lors d'une triangulaire, qui sont élus avec moins de 20% des votes des inscrits !!?? La démocratie de type occidentale et ses systèmes de vote est quand même la moins mauvaise des solutions pour administrer une société, même si elle est loin d'être parfaite.
@ freddy Oui!Oui!Oui! Vous avez raison. Mais comme la règle ne tien pas compte des votes blanc et même les comptabilisent en nul. Il est tout a fait normal que cela dépende de ce petit nombre, mais comme ça a l’air d’arranger tout les politiciens et que nous somme suffisamment apathiques pour le supporter je ne voie pas en quoi le fait que vous ayez raison change, d'un iota mon affirmation. Il me semble que 53% des votants comptabilisés l’ont élu et je suis trés fier de ne pas avoir participé à ce carnage. Au P….. quatre ans !
Ce n'est pas un "raisonnement", seulement des précisions utiles pour contrebalancer le trop facile refrain des "53% des Français" qui est rabâché à l'envi, surtout par les Dati et consorts, si possible plusieurs fois par intervention télévisée.
Je suis bien entendu d'accord avec vous sur le fonctionnement de la démocratie, c'est même pourquoi je précisais que "c'est un score honorable" (avec un petit questionnement sur les motivations et les ressorts d'une population qui se "branche momentanément sur la politique", entre deux séries du Loft ou autre programme de vidage des cerveaux, mais vous avez préféré rester sur mes chiffres que j'avais, il est vrai, surligné).
C'est vrai, mais le fait de ne pas participer aux élections ou votations, celui qui s'abstient donne forcément sa voix à l'équipe gagnante. Donc c'est bien 53.06% des Français qui ont voté Sarkozy. La démocratie implique que tous participent et s'expriment lors des votations ou élections même si cela demande un effort de compréhension concernant l'affaire pour laquelle l'on doit se déplacer et manifester sa pensée. Pour terminer, les électeurs qui n'ont pas rempli leur devoir doivent s'abstenir de toute critique afin d'être en cohérence avec ses actes.
Par quel tour de passe passe mathématique passez vous de 30 % à 53 % des Français ? Quand votre patron vous propose de vous payer 2.500 euros par mois, pensez vous qu'il vous donnera finalement 4.417 euros ? Ne pas voter = voter forcément pour le gagnant : par quel sophisme démontrez vous ceci, puisque vous n'avez voté pour personne ? Merci de bien vouloir éclairer ma lanterne ...
  • Nouveau
  • 08/05/2008 22:48
  • Par
Quel courage a notre président de s'attaquer à un petit retraité ! ça fait vachement avancer les choses, il serait temps maintenant qu'il nous montre ce qu'il sait faire avant de juger les autres. Pourquoi n'est-il pas aussi vaillant face à la Chine où la Tunisie ? Il veut se "victimiser" pour espérer remonter dans les sondages. Tous les moyens sont bons. Est-ce qu'il faut le plaindre ou avoir peur ?
L'intervention du président est médiocre. La tradition républicaine tant bien que mal respectée, fait obligation au président de la république de ne pas s'en prendre à ses prédécesseurs ; ce que Sarkosy a visiblement oublié. Il aurait été mieux inspiré de parler des réformes dont le pays a désespéramment besoin et qu'il tarde à engager. Quant à l'AFP, pourquoi ne pas la privatiser et mettre ainsi aux ambiguités de son statut actuel. La France doit être un des rares pays développés à conserver une agence de presse nourrie par le contribuable .
Ne vous "inquiétez" pas, Vincent Bolloré* et Bertrand Eveno** bavent (ouh !!!.. les dégoûtants) de prendre d'assaut l'AFP et ainsi, distiller une information Sur Mesure qui fera plaisir à Frédéric Lefebvre qui nous a fait un p'tit "caca nerveux", parce que l'Agence n'avait soit-disant pas repris ses attaques contre Ségolène Royal Snif !!
. * Ami de Nicolas Sarkozy ** Ancien président directeur général de l'AFP
@ aborigene Tien revoilà radio UMP, on concède vite fait que : L'intervention du président est médiocre comme lui même à concéder quelques erreurs, ah !!! la com, la com. Et hop un grand coup de pied de l’âne sur l’AFP, c’est plus simple, hein biloute ! Alors on rêve d'une AFP au mains du marché maintenant. Vous êtes de petits joueurs, péteux et si peux sur de vous que vous rêvez d'un organe de presse comme la PRAVDA, organe qui avait le doigt sur la couture du pantalon comme aux plus beaux jours du communisme le plus dur dans les pays de l’est. Et vous pensez sincèrement que ce que vous écrivez est la solution ? Donc l’amateur à paillettes, locataire de l’Elysée est encore crédible pour vous ! Ce qui vous place dans le dernier carré des fidèles de Monsieur pouvoir d’achat. Félicitation. Votre nom ce ne serait pas Guaino des fois. Si c’est vous vous baissez, elle de plus en plus mauvais votre prose et de moins en moins lyrique. Quand le poète montre la lune l'imbécile regarde le doigt. Bisous à Sylvestre. Il est plus que temps de bâillonner le peux de presse indépendante qui reste. Et vive les grosses ficelles. Les charognards lorgne sur l’AFP. Heureusement il y a des journaux comme Médiapart et là bonjour tristesse pour le marché. Heureux comme un Médiapartiste qui vous salut bien et vous laisse a votre logorrhée libérale.
Cher Pistoff, Celà faisait longtemps que je n'avais eu le plaisir de débattre avec vous! L'AFP se débat dans des contradictions qui tiennet à sons statut particulier. Si j'ai bien compris, corrigez moi si ce n'est le cas, elle rapporte des informations brutes sous la forme de dépêches qui servent ensuite de matériau de travail pour les journalistes. Dans ces conditions, il est normal qu'elle transmette toutes les informations. Le problème vient de ce qu'elle fait un tri et que ses rédacteurs veulent faire le travail des journalistes en exprimant des jugements au lieu de transmettre des informations. Nous ne sortirons jamais de ce débat d'autant que l'AFP vit très largement de l'argent des contribuables. C'est la raison pour laquelle je propose ce changement de statut conforme à ce qui se pratique dans la plupart des pays sans que celà nuise à la qualité des informations. Pour le reste, je n'avais pas eu le sentiment d'être particulièrement favorable au président et je vous précise que je ne suis pas membre de l'UMP ni d'aucun autre parti d'ailleurs.. Avec toute ma sympathie
Mettre une Agence de Presse entre les mains d'un pouvoir industriel Français, voilà une idée qui ne va pas réconforter mon esprit chagrin. Les quelques dérapages des Grands "Manitou" de la Presse pendant la campagne Présidentielle, me laisse perplexe - La Tribune par exemple- .
Regardons de plus près Aborigène, quand on voit ce que Mr Bolloré et Mr Eveno avec leur "Associated Press (AP) France" ont créé comme inquiétude sur l'indépendance rédactionnelle et la pluralité de l'information, j'ai bien peur que l'étape suivante (acquérir l'AFP), que l'Information soit passée au Tamis idéologique ou Partisane.
@ aborigene C'est un débat ça? Vous proposez, vous proposez! Vous êtes donc un décideur! Un sherpa! Un gourou! Vous pouvez ne pas être à l'UMP et être dans le dernier carré. Les sociaux traîtres ne sont pas tous encartés que je sache, en cela vous avez raison. Quant à l'amitié: gardez-moi de mes amis mes ennemis je m'en charge!
Cher Pistoff, Mon terme était mal choisi, je vous l'accorde, je pensais qu'on pouvait en débattre sur le site de Mediapart. Père , gardez vous à gauche, gardez vous à droite.. Avec ma sympathie
  • Nouveau
  • 09/05/2008 10:04
  • Par
La faute aux médias, facile quand on est mal aimé par 66 % des Français. Sarko manque de panache de ne pouvoir faire front. Ceci étant dit, tous les présidents (Mitterand surtout) s'en sont souvent pris à la presse, ou plutôt à une certaine presse. C'est la loi du genre. Par contre attaquer nominativement ses prédécesseurs pour justifier de ses difficultés, cela est nouveau. Le fameux héritage "qui plombait" a toujours existé, mais on faisait avec sans attaquer le passé.
@ cloclo Il n'a pas d'éducation, il n’a pas d’éducation. C’est moche, mais son incompétence va jusque là et même plus. Imaginez, dans quel état il va rendre la république, si un jour, il rend les clefs.
Le "Panache" ce n'est pas le qualificatif qui colle le mieux à notre Président, Nicolas Sarkozy ayant été aux différentes manettes de l'appareil d'état - Ministre du Budget sous l'ère François Mitterand - Édouard Ballardur, Ministre de l'Intérieur - Ministre des Finances - Ministre de l'Intérieur sous l'ère Jacques Chirac, endosse son rôle de "Caliméro" pour nous expliquer ses difficultés à gouverner et à réformer.
Après son concept du "MéaCulpa" voici venu le temps de nous vendre du "C'est de la faute DE". Tout chez lui est une Comédie, après l'Homme Bling-Bling, l'Homme Re-Présidentiable, l'Homme au Canon "Carlita : Vous avez vu comment elle est belle ma femme, tout lui va" qu'elle sera le nouveau concept pour la semaine prochaine ?????
Moi, j'ai entendu: " T'as vu comme elle est belle, ma femme, tu peux lui mettre n'importe quoi, tout lui va ". Ceci énonçé avec une élégance "innée " dûe probablement à son identité génétique. Comme certains naissent pédophiles, délinquants ou suicidaires, lui est né très distingué, très classe à la façon Bigard
Ah !! c'est vrai que comme cela, ça fait plus distingué ;-D°)
Sous le titre, "la démocratie sarkozyenne sera civilisée ou ne sera pas", je me suis permis de faire un billet sur ce thème; que j'ai également balancé sur deux ou trois forums mal famés où il arrive que je traîne. (ainsi que sur mon blog perso) jean-paul yves le goff http://jeanpaulyveslegoff.over-blog.com
  • Nouveau
  • 09/05/2008 15:33
  • Par
In coda venenum. Il va pas mal le nanti. Il ne manque pas d’air, Monsieur pouvoir d’achat ! C’est pas moi c’est les autres chante ABDAL MALIK ! C’est la faute a CHIRAC et au Médias à qui il doit tout et surtout son élection. Et dire qu’il y a eu 53% de votant pour lui. Tout ça pour ça. Vous le vouliez vous l’avez et pour longtemps encore. Je sui heureux de ne pas avoir voté pour ce mal poli, que dis-je ce malotru sans éducation et plein de fric par la naissance. Ce qui lui confère le seul mérite, d’avoir été 1er dans un concours de circonstance ! Il a vraiment de la chance d’avoir les nazes du PS en face de lui, contre un cador pas sur qu’il est été sur la ligne de départ ce gougnafier. Tel un Midas de bas étage, il transforme la réussite en médiocrité pépère. Au P….. quatre ans !
Bizarre, ce que je retiens de Jacques Chirac Président, c'est d'abord le "NON" à l'offensive américaine sur l'Irak. Position partagée, relayée et si vaillamment défendue par Dominique De Villepin. Deux vrais hommes d'état de stature internationale, eux ! Qui tous deux, c'est vrai, ont additionné pas mal d'échecs au niveau national. Et l'un de ces flops, en particulier, produit des conséquences chaque jour plus désastreuses : avoir échoué à empêcher Sarkozy d'accéder à la Présidence ! "Putain, 4 ans..." Bon, mais que Sarko s'attaque à un p'tit vieux retraité, rien d'étonnant : plus la cible est affaiblie et à maigre capacité de riposte, plus il est hargneux. Raison pour laquelle, également, seule la presse "papier" s'est retrouvée dans son collimateur : c'est de loin le plus fragile de tous les medias ! Et les radios, et surtout les télés : irréprochables ? Bien sûr que non : moins impressionnables tout simplement, et puis gare au retour de manivelle... Quant à l'AFP, cela a parfaitement été diagnostiqué par "le Caneton menotté" : tout comme pour la pub sur les chaînes télé publiques, il n'est là question que de partage du gâteau entre amis, certainement pas de déontologie (ouaf, elle est trop drôle !). Qui a jamais cru que libérer un fauve d'un zoo pour le lâcher dans la jungle lui serait salutaire ? Des chasseurs ? Mais qui ? Mais où ? Et pourquoi ? Bandes de paranos, va... Mon Dieu, qu'avons nous fait pour mériter ça...?
Sarkozy fonctionne par impulsions, en lâchant des rideaux de fumée successifs pour brouiller non pas l'écoute mais la vision des gens. Son dernier lâché de gaz opaques et délétères fuse contre Chirac, l'un de ses pères en politique (l'autre étant Pasqua). Il a trahi le second, il veut tuer le premier. Un double parricide. Quelle classe, ce Sarkozy... Ce n'est pas son affirmation "Chirac a mal gouverné" qui me gêne. Ce qui me gêne c'est que Sarkozy a été un acteur essentiel de ce mauvais gouvernement et qu'il tente de faire oublier ce détail en crachant sa nauséabonde fumée. Chirac a été un médiocre président qui s'en empressé de trahir sa promesse de réparer la fracture sociale. Aucune rupture de ce côté-là : Sarkozy, un encore plus mauvais président, s'est empressé de trahir sa promesse d'augmenter le pouvoir d'achat des Français. Sauf le sien... Putain, 4 ans encore à tirer... PS - La querelle de chiffres (doit-on compter le pourcentage des votants ou le pourcentage des électeurs, ou le pourcentage de la population) me paraît relever de la controverse sur le sexe des anges. Il me semble que ce qui compte, c'est la vertigineuse dégringolade de Sarkozy dans les sondages d'opinion. Quelle que soit la façon de compter. Je sais, on ne sonde qu'un millier de personnes. Mais même en tenant compte de la marge d'erreur, qui est avec cet échantillon de plus ou moins trois et des poussières pourcent, la chute reste vertigineuse. Pour faire oublier cela, Sarkozy croit subtil de taper sur son prédécesseur, avec une inélégance inédite comme l'ont relevé plusieurs intervenants. Sarko : beurk !!
  • Nouveau
  • 13/05/2008 17:23
  • Par
Sexe des anges, dites vous ? Je ne suis pas sûr. L'adhésion d'un peuple aux choix de ses représentants passent par le nombre de personnes qui ont participé aux choix de ses représentants. On réalise que depuis longtemps, il y a de moins de moins de personnes qui participent à ces choix, d'où deux conséquences : le Pouvoir Politique est confié à une minorité relative de moins en moins large ; de plus en plus de personnes ne se sentent pas vraiment concernées par les choix faits par ceux qu'ils n'ont pas choisis. Comment alors faire accepter l'idée d'une nécessaire réforme de notre système d'assurance vieillesse, d'éducation, de santé, ... ? Comment être sûr que les choix retenus correspondent bien aux souhaits des consommateurs - usagers ? En résumé, quelle confiance accorder à ceux qui ne sont pas légitimés par le suffrage universel. il faudrait instaurer un système de quorum pour forcer les partis politiques à faire vraiment preuve d'imagination pour élargir l'offre électorale et inciter nos concitoyens à aller faire leur devoir électoral. Le désintérêt croissant de la chose publique est à la source même de tous les blocages politiques qui entravent l'adaptation de la France aux évolutions socio-économiques inévitables depuis longtemps. D'où l'intérêt de bien vérifier que le pouvoir en place dispose finalement d'un vrai soutien de la population, ce qui n'est pas le cas actuellement. Quant à dire que Chirac et Villepin ont la stature d'homme d'état international, je suis entièrement d'accord. Mais alors, comment et pourquoi ont ils alors perdu la face et la compétition devant NS dans une compétition nationale ? ... .. .
  • Nouveau
  • 13/05/2008 18:00
  • Par
Joël Martin a raison de dire que, bien plus que le nombre de voix aux élections, ce qui compte c'est le taux de mécontentement général après une année de pouvoir.
Mais Freddy a raison aussi d'insister sur la valeur de l'élection présidentielle, qui est quand même la porte d'entrée, et spécialement en France, à cause de cette constitution bâtie pour le général De Gaulle, qui aujourd'hui démontre le déséquilibre flagrant entre l'importance du président et celle des autres composantes de l'ensemble du fonctionnement du gouvernement du pays.
Même quand on a une élection avec un fort taux de participation, comme c'était le cas en avril 2007 (et les différents candidats, que ce soit Bayrou, Royal ou Sarkozy, ne se privent pas de mettre ce point en avant, car ils en font une sorte "d'indice de popularité de la politique": ça arrange leur statut de "vedettes"...) de nos jours on ne peut plus dire que c'est un signe que les gens sont politisés et se servent de leur bulletin en pleine connaissance et en pleine conscience.
Au contraire, on assiste à un détournement complet du sens. Pour certains, il s'agit d'une sorte de jeu "à suspense" qui les exite pendant quelques mois, puis ils passent à autre-chose (une autre serie am´ricaine, un championnat sportif etc...) en oubliant aussitôt toute la profondeur et l'importance du jeu politique. Mais pour la plupart, ils sont tout simplement menés en bateau, pas sur des sujets vitaux mais sur des grosses ficelles psychologiques, basées principalement sur leurs peurs et sur leurs habitudes.
Le sens profond de la politique n'existe plus, mais ce n'est pas le taux de participation qui le confirme ou qui l'infirme, et dans ce sens, vous êtes bien d'accord tous les deux, Freddy et Joël, à mon avis.
Je souscris à la synthèse d'Axel. C'est important, le taux de participation. Mon expression "le sexe des anges" était inappropriée. Je me suis laissé emporter par mon anticléricalisme. Je me flagelle... Quant à la question: "Pourquoi Chirac et Villepin qui ont une stature internationale se sont fait battre [par le petit camelot] ?", on peut dire que, comme Chirac ne se représentait pas, elle se réduit au match Villepin-Sarkozy, perdu par le premier. Hasardons deux causes possibles à la déconfiture de Villepin : l'affaire Clearstream habilement exploitée par Sarkozy, très fort pour se poser en victime, et la loi sur le CPE, "promulguée mais non appliquée". La raideur juppéenne d'un Villepin droit dans ses bottes face à l'énorme effervescence étudiante et lycéenne s'est désintégrée dans cette pantalonade, ouvrant un boulevard à Sarkozy, qui tenait en outre l'appareil du parti (cf. le duel Balladur-Chirac en 1995). Mais il y a sans doute bien d'autres raisons.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Sollicité, le député Pierre Méhaignerie a déclaré n'avoir «aucun commentaire à faire» sur la rencontre avec le chef de l'Etat. Le député et porte-parle de l'UMP, Frédéric Lefèbvre, et le vice-président du groupe UMP à l'Assemblée, Bernard Deflesselles, n'ont pas donné suite à notre demande d'interview.