Au tribunal de Bobigny: vite, que ça change!

L'élection de François Hollande, qui a placé la justice parmi ses priorités, fait naître l'espoir et quelques envies chez les avocats et les magistrats de Bobigny. Une juridiction qui manque cruellement de moyens, et qui a été attaquée par Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Ambiance morne des jours ordinaires, lundi matin au palais de justice de Bobigny. Devant le bâtiment, un mélange improbable de bunker en briques rouges et de mini Beaubourg bleu foncé, quelques enfants roms jouent sous la surveillance d'une grande sœur, et les justiciables font la queue au portique de sécurité, l'air résigné. Très loin de la liesse populaire fêtant l'élection de François Hollande dimanche soir, place de la Bastille, le tribunal de grande instance du département le plus pauvre de France, la Seine-Saint-Denis, accueille son lot quotidien de difficultés cachées, de souffrances anonymes et de drames personnels.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal