Aucune option militaire n'est acceptable en Syrie, dit Macron

Par
"Aucune option militaire n'est acceptable" en Syrie où la situation humanitaire est "critique", a déclaré mardi Emmanuel Macron face aux violents combats dans la province d'Idlib.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - "Aucune option militaire n'est acceptable" en Syrie où la situation humanitaire est "critique", a déclaré mardi Emmanuel Macron face aux violents combats dans la province d'Idlib.

L'armée syrienne a légèrement progressé en territoire rebelle après d'intenses bombardements entamés le mois dernier, rapportent mardi un journal pro-gouvernemental et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition.

"La situation humanitaire en Syrie est critique et aucune option militaire n'est acceptable", a réagi le président français sur Twitter.

"Nous demandons l'arrêt des violences et soutenons l'Onu en faveur d'une nécessaire solution politique", ajoute-t-il en soulignant son "extrême préoccupation face à l'escalade de violence".

"Les frappes du régime et de ses alliés, y compris sur des hôpitaux, ont tué de nombreux civils ces derniers jours", affirme-t-il.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale