Biodiversité: Macron contre Macron

Par

Après le rapport historique de l’IPBES qui montre que le vivant n’a jamais été aussi menacé sur la Terre, le chef de l’État a annoncé une série de mesures, certaines déjà prises, pour y répondre. Mais son bilan après deux ans de mandat laisse sceptique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et Emmanuel Macron remit sa casquette de « champion de la Terre ». Lundi, depuis la cour de l’Élysée, le chef de l'État a tenu un rapide point presse à l'issue de sa rencontre avec certains rédacteurs du rapport de l'agence de l'ONU sur la biodiversité (IPBES), paru le jour même. Ce rapport, le premier du genre, fait le point sur l'ensemble des publications scientifiques concernant le déclin du vivant. Il est terrifiant : du fait de l'activité humaine, un million d'espèces sont menacées de disparition à court terme (lire notre article).