Sarkozy et la sécurité: dix années d'échecs

Par
Dans un rapport qui a rendu Claude Guéant furieux, la Cour des comptes dresse un bilan de la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy depuis 2002. Pilotage par les chiffres, hausse des violences aux personnes, absence d'évaluation de la vidéosurveillance, errances dans la lutte contre les stupéfiants, disparités régionales: le constat est rude.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En prenant 2002, date d'arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l'intérieur, pour point de départ, le rapport de la Cour des comptes sur l'organisation et la gestion des forces de sécurité, publié ce 7 juillet, dresse un véritable bilan de la politique de sécurité du chef de l'État. Il est dévastateur.