« On ne peut pas embastiller un lanceur d’alerte »

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plusieurs comptes détenus par des Français à la banque Reyl ont été identifiés lors d'une perquisition fin juillet au siège parisien de la banque suisse, révèle l’AFP. Voilà qui confirme au moins une partie des dires de Pierre Condamin-Gerbier, ancien cadre de la banque.