Ardennes Forge: le patron condamné pour travail dissimulé, les ouvriers doivent payer

Par

Ils avaient été licenciés après la liquidation de l'entreprise Ardennes Forge en 2008. Neuf ans plus tard, les anciens ouvriers métallurgistes du nord-est de la France sont sommés par la Cour de cassation de rembourser une partie des indemnités obtenues. Une décision qui plonge dans la détresse les anciens salariés déjà fragilisés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ardennes, envoyée spéciale. – Dans les mots des anciens salariés d’Ardennes Forge, le sentiment d’injustice domine. Et l’incompréhension. Sommés à la mi-juillet par la Cour de cassation de rembourser une partie des indemnités perçues après leur licenciement en 2008, les 44 ouvriers ardennais ne comprennent pas comment ils en sont arrivés là alors que leur ancien patron a bel et bien été condamné pour escroquerie et travail dissimulé. « Il est reconnu coupable et on paye la note, c'est affreux », ressasse Rémy Petitjean, représentant des salariés. Seule une dizaine d'entre eux a depuis retrouvé du travail, majoritairement des emplois précaires, et les autres s'inquiètent désormais pour les plus fragilisés.