Hydrocarbures: le Conseil d’Etat affaiblit le projet de loi Hulot

Par

Le texte transmis à l’Assemblée accorde plus de marges de manœuvre aux pétroliers voulant forer le sol français que la version présentée aux associations. Et pourtant le ministère de la transition écologique n’en a rien dit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet de loi présenté par Nicolas Hulot en conseil des ministres, mercredi 6 septembre, va-t-il interdire de forer du pétrole, du gaz et du charbon en France ? Malgré les proclamations tonitruantes du gouvernement sur le rôle de « chef de file » de la France dans la lutte contre les dérèglements climatiques, il est permis d’en douter à la lecture du texte transmis à l’Assemblée nationale. Cette version est moins contraignante pour la production de gaz et de pétrole que sa version précédente, la seule connue jusqu’alors, qui avait été présentée aux associations, syndicats et élus à la fin du mois d’août. Les changements sont nombreux et vont dans le sens d’un affaiblissement de l’interdiction pourtant mise en avant par le gouvernement.