En 1995, le Conseil constitutionnel a replâtré les comptes de campagne de Balladur

En 1995, les rapporteurs du Conseil constitutionnel avaient recommandé le rejet des comptes de campagne d'Edouard Balladur. Les membres du Conseil, eux, les avaient validés -tout en corrigeant étrangement le volet dépenses. Mediapart ressort les chiffres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une information restée secrète pendant quinze ans: au lendemain de la présidentielle de 1995, les rapporteurs du Conseil constitutionnel (juge suprême de l'élection) avaient recommandé le rejet des comptes de campagne d'Edouard Balladur. Ces «petites mains», chargées en coulisse d'éplucher les dossiers et de préparer les décisions du Conseil, avaient tiqué sur «des dons en espèces sans justificatifs», «enregistrées comme des dons de personnes physiques» (selon un extrait de leur rapport de l'époque, consulté par l'AFP).