A Rouen, la préfecture sous-estime la pollution à l’amiante

Par et Manuel Sanson (Le Poulpe)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’incendie de l’usine Lubrizol et de l’entrepôt Normandie Logistique à Rouen le 26 septembre a-t-il rejeté une dangereuse quantité de fibres d’amiante dans l’air ? Le toit du bâtiment était composé de Fibrociment. Lors de l’incendie et de l’explosion qui a suivi, des fragments de toiture ont sans doute été projetés, pour certains, à plusieurs kilomètres à la ronde.