Le succès de Ségolène Royal sanctionne la majorité sortante du PS

Par

Déjouant les prévisions, la candidate à l'élection présidentielle revient au centre du jeu socialiste. Sans revendiquer explicitement le poste de premier secrétaire, elle déclare ce matin vouloir «rassembler tous les talents», et prévient: «Je dépends des autres mais les autres dépendent de moi. Il y a une volonté profonde de changement, le vote des militants doit être respecté.» Les grands perdants de la soirée sont la majorité et la direction sortantes, le duo Bertrand Delanoë et François Hollande. Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On ne connaît pas encore le gagnant du congrès de Reims, mais on en connaît déjà le perdant. La direction sortante du parti socialiste a été sévèrement sanctionnée par le vote des militants, jeudi soir. Avec seulement 25% des voix, Bertrand Delanoë et sa ligne «réformiste assumée» sortent affaiblis du scrutin. Et la social-démocratie, revendiquée par le seul maire de Paris, a connu une nouvelle défaite. Comme un symbole, Lionel Jospin n'est pas allé voter.