L’inspecteur du fisc Rémy Garnier demande la révision du rapport d’enquête Cahuzac

Par

Celui qui avait lancé l’alerte dès 2008 sur l’existence d’un compte suisse de Jérôme Cahuzac, réclame officiellement la révision du rapport de la commission d'enquête parlementaire. Il dénonce des passages « mensongers » et « diffamatoires » à son encontre. « Si j’ai fait des erreurs, je suis tout à fait prêt à les reconnaître », assure le rapporteur de la commission.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’inspecteur du fisc Rémy Garnier, qui avait lancé l’alerte dès 2008 sur l’existence d’un compte suisse de Jérôme Cahuzac, n’a pas de mots assez durs contre le rapporteur de la commission d’enquête parlementaire consacrée à l’affaire, le député socialiste Alain Claeys. Dénonçant des passages « mensongers » et « diffamatoires » le concernant dans le rapport publié le 8 octobre, l’ancien enquêteur de Bercy a saisi par écrit la semaine dernière le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, d’une requête en révision. Sa demande a été transmise par la présidence de l’Assemblée, jeudi 7 novembre, au rapporteur de la commission, qui confirme l’information.