Florange, Cahuzac: l'effroyable semaine de l'exécutif

Par

Déjà embarrassé par le compte en Suisse de Jérôme Cahuzac, le gouvernement est fragilisé par sa gestion du dossier social de Florange. Pour François Hollande, qui s’y était rendu pendant la campagne, il y va de sa crédibilité auprès des ouvriers qui l’accusent de trahison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le visage du premier ministre mercredi soir sur France-2 en disait long. L’exécutif a vécu une semaine exécrable, embarrassé par les révélations sur le compte suisse de Jérôme Cahuzac et embourbé dans le dossier Florange, qui ressemble de plus en plus à ce que fut Gandrange pour Nicolas Sarkozy – un symbole de la rupture avec les ouvriers et un procès en trahison. Car au-delà de la mise en scène du désaccord entre Jean-Marc Ayrault et son ministre du redressement productif Arnaud Montebourg, c’est désormais François Hollande qui est en première ligne.