Avec les lycéens de Blois, au deuxième jour de manifestation

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Blois, correspondance.- En rejoignant le cortège, Steven, élève du lycée catholique de la Providence, savait qu’il en serait quitte pour deux heures de colle. « À la Pro’, on nous a dit qu’on n’avait pas le droit de manifester. Que ça serait considéré comme une absence injustifiée, et donc sanctionné. Mais je m’en fiche. On fait ça pour notre avenir, pour les autres aussi. »