Michel Sapin : «Il faut renforcer les peines» visant les élus

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

@georgeH Morel

Il fut un temps ou la trahison était punie par la peine de mort ...fusillé..

Par exemple les poilus de 1916 qui avaient a juste titre trop peur...

Un élu voleur , est il plus ou moins coupable qu´un poilu envoyé au carnage par un Élu...???

Qu´un représentant de l´etat , élu ou pas , avec pouvoirs et devoirs , doit etre trés fermement exclu du systéme en cas de faute.

Tout à fait d'accord sur le fait que les candidats doivent clairement se positionner à ce sujet

voici la suggestion que j'avais faite à la dtion de MDP

( je vous vous invite à relire l'article mentionné ci dessous):

*********

@ François BONNET et Edwy PLENEL

suggestion pour les RDV avec les différents candidats

sous le titre " MEDIAPART et le droit d'informer: halte au renoncement" l'éditorial d'EP du 06 juillet 2010 en réponse à Simone VEIL et Michel ROCARD au début de l'affaire BETTENCOURT me paraît être une apolologie à la moralisation de la vie politique.

http://www.mediapart.fr/journal/france/060710/mediapart-et-le-droit-dinformer-halte-au-renoncement


Je vous invite donc à l'envoyer à vos invités au préalable pour en prendre connaissance et à leur poser 3 questions:

* approuvez vous cette morale politique ?

 si oui,

  * vous engagez vous à la respecter scrupuleusement à titre personnel ?

  * vous engagez vous à faire en sorte que tout éluqui ne respecte pas cette moralité citoyenne soit exclu et devienne inéligible, quelque soit son niveau de responsabilités ?

c'est à ce prix que le peuple reprendrait confiance en ses édiles

******************

Je n'ai pas suivi le débat avec F Bayrou mais je crains que mon conseil n'ait pas été suivi, ( tout comme j'ai toujours regretté qu'on ait eu l'idée de dépenser autant de fric pour faire de grandes parades pour le bicentenaire en 1989 sans avoir eu le moindre débat à l'assemblée pour remettre à plat des avantages acquisd'un autre âge  par les élus et les citoyens dans l'esprit des Etats Généraux et ainsi faire la mise à jour de la devise "Liberté - Egalité - Fraternité". La devise 2.0  pouvant s'enrichir à l'occasion d'un 4ème thème : "Laïcité", y compris en Alsace Lorraine.

".....il faut les multiplier par trois....."

et pour faire des économies, diviser par trois le nombre de députés et de sénateurs puisque si peu d'entre eux daignent consacrer leur temps à la tâche  pour lequel ils sont élus et rémunérés.

Pour mémoire aux USA - copié pourtant si souvent à tort et à travers ( 300 millions d'habitants vs 65 millions ici)

100 sénateurs vs 350 ici

457 membres du congrès vs près de 600 ici

  • Nouveau
  • 08/02/2012 23:11
  • Par

Sapin se réveille? ou il cache la forêt?

 

Ca sent le sapin tout ça.

mite54, c'est bien ce que dit monsieur Sapin dans l'article et plus d'une fois !

Oui, des noms, des noms.  CriantRigolant

Je partage tout à fait votre avis, la liste des élus PS pris les doigts dans le pot de confiture est  à peu  de chose près équivalente  à celle de L'UMP !

Ces politiques de droite comme de gauche et les médias complices qui relaient leur discours n'ont toujours pas compris que notre démocratie allait finir par imploser !

Nous sommes dans le pays qui a le plus de "strates" de décision : Le chef de l'état, le gouvernement, le sénat, l'assemblée nationale, les régions, les départements, les communes  ou villes, les communautés de communes ou d'agglomérations !

Et comme nous n'avons pas suffisamment de députés à l'assemblée nationale, nous créons de nouvelles circonscriptions, soyons fous, que la fête continue !!!!

Ces politiques sont des privilégiés, de part tous les avantages qu'ils s'octroient: Cumul de mandats, indemnité de fonction, provision pour leurs frais plus élevée que l'indemnité, chauffeur, retraite complête à l'issue de 4 mandats etc.....

Je croirai de nouveau en la politique le jour ou les politiques de tous bords montreront l'exemple !

 

 

 

Cher Michel, La verite c est que la loi Sapin n a rien empeche meme si elle a considerablement complique la vie des affaires, elle a comme d habitude filtre le moustique et laisse passer le chameau. Au moins un point d accord une personne physique ou morale doit voir ses dons limites a 7500 euros par an, sauf dons a des fondations reconnus d utilite publique et pour bénéficier d une defiscalisation. Pour le reste pas de defiscalisation, et obligation d accepter la publication de son nom au dela de 500 euros dans une annee. La participation a la vie publique deviant dans ce cas celebre Inutile d accable les elus de terrain, ils n ont pas les moyens de faire payer aux electeurs les frais de leurs conseils.

Peut être, aussi, un peu, parce que tout le monde sait que Juppé a été condamné à la place de Jacques Chirac.

Et dire que ce Monsieur est l'ancien président le mieux vu des français, comme le fraudeur fiscal Noah !

"le repris de Justice Alain Juppé a-t-il pu redevenir ministre? " la y a un truc qui me gene ... On peut faire des erreurs et les payer apres on doit pouvoir reprendre sa vie en ayant compris la lecon. Si   a chaque erreur on est stigmatisé a vie , c'est tres dure (nos politiques sont des etre humains arretont de les vouloir infaible, c'est une vision infantil de l'humain, comme s'ils etaient des dieu))) c'est comme ca qu'ont est deçu .

 Par contre ce serrait bien qu'au lieu augmenter  les peines de prison ,elles soient appliquées et pas dans une prison VIP , une normale a 5 au moins par cellule ... Là ce serrait tres disuasif .

S'il y avait une vrai limitation du nombre de mandat possible dans une vie (3 par exemple) , ca assenirait la vie politique et enfin on verrait d'autres personne diriger l'etat avec des idées renouvellées surtout en ses temps difficiles. 

Sapin dit : "Quelqu’un a de l’argent ? Tant mieux pour lui. Qu’il en fasse le meilleur usage, mais pas ces mélanges-là ! " Voilà un programme : laissons de côté ceux qui ont beaucoup d'argent ! Or, avoir beaucoup d'argent signifie aujourd'hui, de près ou de loin trafficotages divers, fiscalité arrangeante, dépénalisation, malversation, etc... C'est le programme du PS, ça ?

Chère Delphine,

Essayez donc de briguer un emploi dans la fonction publique avec une inscription au casier judiciaire et vous verrez comme vous serez --à raison-- retoquée. Mais apparemment, cela ne vaut pas pour ceux qui nous gouvernent. Pour eux encore beaucoup plus que pour nous, Français ordinaires, "'la femme de César doit être irréprochable"... Si la Justice, c'est la peine, toute la peine mais seulement la peine, la flétrissure d'une condamnation défnitive doit barrer A VIE l'accès aux fonctions éligibles. C'est le cas dans les grandes démocraties. Mais apparemment, et pour plagier Monsieur Guéant, elles ne se valent pas toutes...

Chère Delphine,

Essayez donc de briguer un emploi dans la fonction publique avec une inscription au casier judiciaire et vous verrez comme vous serez --à raison-- retoquée. Mais apparemment, cela ne vaut pas pour ceux qui nous gouvernent. Pour eux encore beaucoup plus que pour nous, Français ordinaires, "'la femme de César doit être irréprochable"... Si la Justice, c'est la peine, toute la peine mais seulement la peine, la flétrissure d'une condamnation défnitive doit barrer A VIE l'accès aux fonctions éligibles. C'est le cas dans les grandes démocraties. Mais apparemment, et pour plagier Monsieur Guéant, elles ne se valent pas toutes...

Vous voyez la limite de ces arguments ... au lieu de regarder la classe politique dans son ensemble vous focalisez sur un sujet auquel il est facile de répondre mais le PS n'hésite pas à confier l'intérim à un autre répris de justice et avec ABS celui là et d'en faire son second maintenant ....  et qui aura des responsabilités encore plus grandes dans un gouvernement si la gauche est élue, soit Harlem Désir ...

 

Tous ceux qui aspirent à un mandat d'élus publics devraient s'engager en signant sur l'honneur le préambule de la déclaration des droits de l'homme qui rappelle les raisons de cette déclaration.

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que leurs actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparé avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

Monsieur Michel Sapin devrait allé un peu plus loin et exiger que tout élu repris de justice soit exclus de tout partis, associations, ou autres.

Il ne suffit pas de déplorer les méfaits de la droite, lorsque l'on brandit la charte éthique du parti socialiste alors que celle-ci décidée au congrès du Mans n'est toujours pas écrite.

Les règles de la démocratie ne doivent pas être à géométrie variable, elles doivent respectées une certaine rigueur.

Or je contate que le parti socialiste, adhérent de l'Internationale socialiste, qui lui a une admirable charte éthique (1), que tous les adhérents ont laissé et bafouer en acceptant des dictateurs comme Ben Ali, Hosni Moubarak, et continuent d'avoir dans ses rangs d'autres dictateurs comme Jalal Talabani Président de la république d'Irak qui avec son 1er ministre Obéissent aux ordres de la dictature iranienne pour massacrer leurs opposants et en particulier les 3400 résistants désarmés à la cité d'Achraf.  Malgré les interventions du parlement européen, de l'administration américaine, de l'ONU, du HCR, du CICR, ils entravent toutes les initiatives pour empêcher un dénoument pacifique. tous ces élus qui nous parlent des droits de l'homme pratiquent comme les médias l'omerta sur ce massacre programmé.

(1)  

CHARTE ETHIQUE de L'INTERNATIONALE SOCIALISTE

     Adopté par le XXIIème Congrès de l'Internationale Socialiste, São Paulo
Nous, partis membres de l’Internationale Socialiste, réaffirmons notre totale adhésion aux valeurs d’égalité, de liberté, de solidarité, de justice et de paix qui sont le fondement du socialisme démocratique. Nous nous engageons solennellement à les respecter, les défendre et les promouvoir.

Notre adhésion à ces valeurs implique que nous appliquions le plus strictement possible le code de conduite suivant: 

1. Mener des politiques progressistes qui favorisent l’épanouissement des individus, l’expansion économique, le commerce équitable, la justice sociale, et la protection de l’environnement dans l’esprit du développement durable 

S’opposer à toute politique économique et sociale au service de groupes privilégiées et favoriser l’émergence d’un système économique mondial qui rende les relations Nord-Sud plus justes.

2. Défendre la démocratie pluraliste. Celle-ci implique :

• La liberté des citoyens de choisir entre différentes options politiques dans le cadre d’élections libres, régulières et transparentes;

• la possibilité d’un changement de gouvernement par des moyens pacifiques et fondé sur la libre expression des citoyens;         

• le respect des droits des individus et des minorités;

• un système judiciaire impartial et indépendant fondé sur le droit;

• une presse libre et pluraliste;

• des partis au fonctionnement démocratique.

3. Garantir, en toutes circonstance, le respect de la dignité humaine et agir en conformité avec la déclaration universelle des Droits de l’Homme et les autres grandes Conventions adoptées par l’Organisation des Nations Unies et ses Institutions.

Proscrire la peine de mort.

Respecter et renforcer les droits fondamentaux de la personne humaine, que ce soient les droits individuels (respect de la vie privée, liberté de pensée, de croyance, d’éducation, d’orientation sexuelle, droit à un traitement égal …), les droits sociaux (liberté syndicale, droit de grève, protection sociale, …) ou les droits politiques (liberté d’association, suffrage universel, …).

Promouvoir l’égalité des genres dans tous les domaines de la vie privée et publique, y compris au sein de nos partis et dans les positions décisionnelles dans tous les domaines et dans tous les niveaux.

Lutter contre toutes les discriminations notamment celles fondées sur le genre, la race, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle, la langue, la religion ou les convictions philosophiques ou politiques.

Combattre tout courant ultra nationaliste, intégriste, xénophobe ou raciste et s’abstenir de toute forme d’alliance politique ou de coopération, à n’importe quel niveau, avec tout parti politique qui incite ou tente d’attiser les préjugés et les haines ethniques ou raciales.

Rejeter et s’opposer résolument à toute dérive autoritariste et à tout système politique qui tolère ou pratique la violation des droits de la personne humaine pour conquérir ou asseoir son pouvoir (assassinats politiques, torture, arrestations arbitraires, censure de la presse, interdiction ou répression des manifestations pacifiques, …).

4. Avoir une action internationale favorisant la paix, la tolérance, le dialogue, la compréhension et la coopération entre les peuples.

S’efforcer d’éliminer les armes de destruction massive et œuvrer en faveur du désarmement.

Renforcer le rôle des Nations Unies et des institutions régionales qui œuvrent à la solution pacifique des conflits. 

 

5. Un comité d’éthique est chargé de veiller au respect du présent code de conduite par tous les partis membres et est habilité à formuler des recommandations voire des propositions de sanction au instances dirigeantes de l’Internationale Socialiste.

 

Je suis amplement d'accord avec vous ! que l'on commence par appliquer la loi existante !

Tout à fait du même avis. On condamne le voleur de poules, ou d'un paquet de bonbons au super marché, mais ces messieurs dames sortent de leurs procès (  quand on leur en fait un ) blancs comme neige et tous prêts à récidiver !!! E.Gaudin

Merci pour le lapsus, dont je suis responsable dans la transcription! J'ai corrigé...

Bien à vous

     J'ajoute cependant, Lenaïg, que vous m'avez coupé l'herbe, ou le commentaire, sous les pieds et ne résiste pas à l'envie de préciser pourquoi :

     J'allais ajouter, cécidément en verve, un tiret à "Hypo-crisie", et "assumée" à rupture après le smiley. J'aime mieux préciser mes points de suspensions... Pour qu'il ne puissent pas être interprétés différemment du sens que je souhaite leur donner.

Bonne nuit, là j'ai ma dose d'expression exhutoire.

Bien cordialement

    

OUI bien tiède, je partage totalement votre avis.

"On a une indemnité représentative de frais faite pour cela qui permet de tirer les canards, de payer son essence de voiture…"

Bel aveu !

 Depuis le temps... si cela voulait rééllement être fait ... mais les députés, ainsi que les cumulards ne retourneront pas la table à laquelle ils bâffrent: le "canard" est tencore gras et si agréable à plumer...

Alors, ne soyons pas surpris de la réaction des "dépités" pris pour des "c_nnards".

je suis assez d'accord avec vous, mais alors de Martine Aubry à Dominique de Villepin,  nous n'aurions plus de politique. il resterait peut être Bayrou et Hollande et encore pour ce dernier pas d'audit de ses comptes à Tulle, ni sur le conseil général de la Corrèze fort endetté paraît-il. quelle tristesse ! ...

Quid de la présomption d'innocence ? Quid du risque de gouvernemet des juges ?

ça voudrait dire qu'il suffira à un adversaire politique ou/et à un procureur de mettre en examen un élu pour qu'il soit mis"en disponibiloité" de la République. C'est très dangereux : une machination suffirait à éliminer un concurrent d'une compétition électorale. L'opinion publique peut amener un élu mis en cause à se suspendre soi-même ou à démissionner, mais on ne peut introduire de catégorie "présumé coupable et pré-sanctionné avant jugement".

Un salarié qui en fait autant a droit à une mise à pied conservatoire, c'est à dire sans salaire!

 

Alors dépêchons nous de militer pour une justice qui fait son boulot avec de vrais moyens et pour ce,je suis prête à payer plus d'impôts.quant à SAPIN? j'aime pas la morale,comme celle de Krouchner ,lorsqu'il était ministre ;"travailler ds la santé est un engagement" bravo ! on a tout de suite compris de quoi il s'agissait;bossez et bouclez-la! depuis ...............

bravo Catherine, c'est exactement de cela qu'il s'agit !

je suggère à Michel Sapin de suggèrer à François Hollande d'instituer l'obligation de distribuer des aumonnes dans les communes les plus défavorisées conne peine d'interet général

JE vous suggère aussi de soigner ,la forme!!!!!

Les assemblées parlementaires gérent elles-même leur fonctionnement et leur financement, c'est la garantie de leur indépendance vis-à-vis du gouvernement. ça s'appele la séparation des pouvoirs et c'est une caractéristique des démocraties. Sinon les parlementaires seraient sous la coupe du gouvernement. Après c'est à l'opinion publique de s'exprimer sur les éventuels excés.

Relisez l'article que vous commentez : Michel Sapin est pour la suppression des micro-partis.

Quant aux dons aux partis, il me parait normal de pouvoir financer ceux qu'on a envie de soutenir, c'est un acte citoyen. La somme de 7500 euros est un maximum et pas une somme obligatoire.

Bref : de la précision et un peu de réflexion sur les conséquences de mesures"évidentes" De quoi est donc pavé l'Enfer ?

 

D'accord sur tous les points .. et un grand bravo car vous n'êtes pas rentré dans l'éternel débat gauche/droite ... là c'est tous pour un, un pour tous et punition identique, merci

@ Michel Pachkoff   vous avez dit :

"Les assemblées parlementaires gèrent elles-mêmes leur fonctionnement et leur financement, c'est la garantie de leur indépendance vis-à-vis du gouvernement .  . "

Vous avez raison, en croisière, mais si on a besoin de :

- réduire le nombre des élus nationaux (surtout avec une dose de proportionnelle ) à 300 députés et 100 sénateurs et leurs privilèges.

- de réduire les échelons du mille-feuilles, ou de supprimer, par exemple l'inutile Conseil Economique et .  . , refuge pour les copains.

- d'imposer des règles de conduite aux élus

- d'interdire clairement les cumuls  etc.  etc.

On ne peut demander à ceux qui profitent du système de le réformer eux-mêmes !

@ Anne, pardon de vous contredire, mais c'est tout sauf la fin du bipartisme si vous interdisez les micro-partis. C'est avalisé de fait qu'il n'y a de salut pour un citoyen qui veut présenter ses idées et les faire soutenir par les électeurs que dans l'espace réservé des "grands-partis", pour ne pas les nommer, au hasard, PS et UMP. Désolé, mais le modèle anglo-saxon, pour ne pas dire étatsuniens, je vous le laisse. Je préfère de très loin le modèle allemand s'il fallait aller s'inspirer d'un modèle étranger à notre pays !

@ Rémi Guillaume

Il n'est pas question d'interdire les petits partis qui eux, à l'inverse des micropartis, sont des forces novatrices d'idées et d'opinions. Si petits qu'ils soient, leur existence est essentielle pour la richesse de notre démocratie.

Non, il s'agit bien là de contrôler ou d'interdire les "micro-partis", petites associations politiques opaques, fantômatiques ou de paille, qui ne sont que des sous-produits du parti "mère". Leur objectif est de récupérer des fonds financiers à but d'annexion au bénéfice du grand parti pour les campagnes électorales. Le micro-parti est un faire-valoir pour l'homme politique fondateur de son propre microparti et ayant des ambitions personnelles ultérieures au sein du grand parti auquel il adhère déjà.

pareil,ça me donne envie de grignotter du chocolat ces conneries,c'est plus sain mais même le chocolat n'existera bientôt plus puisque les grandes entreprises parasitent les petits producteurs !on va tout de même pas attendre le réchauffement climatique pour planter  nos graines qui sont actuellement préservées ds des labos ,histoire de péréniser ce que la nature nous a offert!

"Monsieur Sapin, tant que les élus des chambres feront eux-mêmes leurslois concernant leur fonctionnement propre et les favorisant (retraites, indemnités, immunité, caisse noire, allocation chômage assurée pour un député sortant non réélu...), les citoyens n'auront jamais confiance."

Parfaitement d'acord. Puisque les élus (quels qu'ils soient) sont juges et parties, leurs émoluments indexés sur le coût de la vie devraient faire l'objet d'un référendum.

En ce qui concerne les peines pour malversations, appliquons le droit commun et les règlements de la fonction publique.

  • Nouveau
  • 09/02/2012 09:09
  • Par

 

Michel SAPIN prend le bon chemin et nous verrons ce que fera François HOLLANDE en cas d'élection. Mais pour le moment et au sein du PS, on tarde à faire le ménage.... Faut-il citer  des exemples ?

     Oui bien sûr... Et quid de la personne qui a commis des erreurs au cours de son existence ? Euh..., je crains fort, que dis-je, je suis sûr d'en être. Dois-je être à perpétuité banni de votre belle société idéale ?

     Tout être sensé et apte à l'introspection le sait pertinement et je revendique pour le coup avec force de m'efforcer d'en faire partie. Tant je suis bien persuadé que la maxime énoncée par quelque philosophe, éminement conscient, disant en substance que "l'expérience est une longue suite d'erreurs mises à profit" est d'une justesse remarquable digne d'être rappelée ici à propos.  

     Je suis assez amusé de constater à quel point certain ici sont d'accord avec les bons principes de notre bien aimé président actuel (qui envisageait un temps de "détecter" dès l'école primaire, ces éléments si nocifs au bon fonctionnement de notre idyllique société  afin de les répertorier pour mieux les empêcher de nuire parvenus à l'âge adulte) et qu'il trouve de plus un écho si favorable parmi autant de lecteurs commentateurs de MDP. Même si nombre d'entre eux lui sont indéniablement opposés, je n'en doute pas non plus. Ah... Les paradoxes humains sont décidéments bien curieux, Je suis ébahi et rassuré que nous parvenions enfin à quelque accord productif dans un avenir proche et expurgé des forces du mal (en mai?).

     A la toute fin, je me réjouirai de la mansuétude et de la capacité de discernement d'un grand nombre de ces officiants qui sont chargés de veiller au respect et à l'application de nos lois.

     Il y aura toujours des petits malins pour tenter de les contourner et d'autres aptes à les faire évoluer avec mesure et prudence pour qu'elles ne les soient plus ou... moins.

    J'en suis assez bienheureux, finalement. Les peines appliquées n'ont-elles pas vocation à expurger ces fautes et à en "laver" ceux qui les ont commises. Nombreux sont ceux qui parmi vous seriaent prêts, je n'en doute pas, à hurler face à l'iniquité de notre société privant du pouvoir de se réinsérer un ex-détenu de droit commun, tout en souhaitant avec autant de conviction l'instant d'après, l'instauration de la perpétuité (ou la lapidation, pourquoi pas? Voir le rétablissement de la peine de mort) pour d'autres dans la seconde qui suit. Quelle étonnante contradiction !

    Nous sommes décidément bien versatils... Et j'oserai ajouter qu'il serait souhaitable que nous sachions plutôt nous préserver de ce "meilleur des mondes" qui nous guette tant en ces moments décidément bien troubles.

    Lavons nous ou... élevons nous ? Civilisons nous Clin d'œil alors.

Bien cordialement à tous. 

Ne pas être élu, voire éligible, est-ce être exclu de la société ?

Donc, je suis un exclu à vie, et vous en êtes un autre (vraisemblablement) comme 64.950.000 français, les pauvres !

Je répète qu'il ne doit pas s'agir d'une peine, mais d'une mesure prophylactique que la société s'applique à elle-même.

Dans les 64950000, il y a bien au moins 10000 français qui ont le talent de M. Woerth, par exemple, et l'honnêteté en plus.

 

Bonjour Pmabeche,

     Non seulement, je ne suis pas élu comme vous le dites, mais en plus même pas impétrant ,c'est dire. Qui plus est, en me remettant un tant soit peu parfois en question j'ai su éviter jusqu'à ce jour de ne pas commettre de fautes qui m'interdiraient de l'être.

     Pour autant je ne me suis pas senti jusqu'à ce jour disposer des qualités et surtout de la vocation à oeuvrer pour le bien commun de la cité. Ce qui fait que j'éprouve encore un peu d'admiration pour les hommes et les femmes qui s'y appliquent, n'hésitant pas à accepter d'être trop souvent qualifiés de "tous pourris" en ne visant qu'à préserver leurs intérêts. Ce n'est évidemment pas toujours le cas mais avouez que nous le lisons ici assez souvent pour que cela me choque et me pousse à l'exprimer.

     Aussi, vous l'avez sans doute remarqué, je suis modéré dans mes propos au sujet des politiques, respectueux de la présomption d'innocence et de la justice en charge d'appliquer nos lois. Ne doutant pas que le système pourrait être évidemment amélioré, disons plus égalitaire surtout. Pour que notre justice reste indépendante aussi, pour ne pas "lyncher" trop promptement sous la pression de la rue, pas plus que trop clémente sous les pressions du pouvoir. Bref, mesuré et prudent en clair, contrairement à certains de nos commensaux un peu vifs parfois à mon goût.

     Je suis bien certain aussi d'une chose, notre société et son mal être résulte de toutes ses composantes et de ses comportements. Nous devons donc nous efforcer de changer nous-même afin qu'elle évolue et rester prudent pour qu'elle n'empire pas. "L'enfer est pavé de bonnes intentions", préservons donc plutôt le dialogue que la vindicte et nous pourrons oeuvrer à nous "civiliser". 

     Pour être plus précis gardons nous que le "lavage" ne nous conduise à l"épuration. C'était l'objet de ma remarque et j'espère vous avoir précisé cette opinion toute personnelle, mieux que nous la partageons.

Cordialement.

      

Ben voilà, tant qu'on continuera à élire le type qui a été pris la main dans le pot de confiture (publique) ça ne pourra pas s'améliorer. La responsabilité est effectivement partagée. Maintenant, allez en convaincre les lecteurs-commentateurs de Mediapart qui fonctionnent en mode binaire et essentiellement sur le style "pleurnichard tous pourris".

Non, la "démocratie" n'est pas l'affaire des citoyens mais l'affaire du "corps social", l'affaire de la Nation si vous voulez : l'affaire de tous les membres présents et futur de la Nation. Que Balkany soit réélu n'intéresse pas seulement les citoyens de Levallois, mais tous les membres de la nation française, voire de la nation européenne.

Le peuple français est composé d'enfants désirant un iphone et je suis d'accord pour mettre la responsabilité ( la faute ?! ) sur tous nos amis de la Paresse Intélectuelle . La bataille n'est plus candidat vs candidat mais electeur vs electeur, à nous aussi de sensibiliser les autres !

Et à votre avis pmabeche qui compose le corps social ? Donc si les citoyens qui n'ont rien à voir avec la démocratie continuent à élire des élus peu scrupuleux, on ne voit pas trop comment votre corps social, dont la démocratie est le boulot, peut empêcher ça. Et puis c'est très facile votre raisonnement un rien spécieux, du coup, on n'a plus aucune responsabilité individuelle et si ça va mal c'est de la faute des autres qui sont des cons.

Voilà Mistou, on a une responsabilité personnelle et collective.

Prenons l'exemple d'une ville à mairie de gauche qui somnole - les mauvaises langues diraient qu'elle cultive la pauvreté pour garder son électorat - et qui est gagnée par un jeune loup de droite. Celui-ci expulse les pauves - rénove et embellit l'habit :-)), fait venir des entreprises, avec la TP il offre des prestations haut de gamme - jumelages scolaires etc - réhabilite les logements sociaux restants. Et cerise sur le gateau le nouveau maire fait la fierté de ses concitoyens : il a la plus longue voiture, les plus longs cigares, la plus longue ( censure ) et il organise des manifestations dont on parle à la télé. Entre le clientèlisme et les vraies améliorations il se fait un matelas d'électeurs.

ça marche un temps. Maintenant ça marche moins bien, l'opinion tolère de moins en moins... Mais c'est vrai qsu'il faut aussi que les électeurs sanctionnent. Et accessoirement qu'ils aient une alternative emballante.

Ysabeau, beau prénom.

Je n'ai pas écrit que les citoyens "n'ont rien à voir avec la démocratie" j'ai dit que la démocratie "n'est pas l'affaire des citoyens". La démocratie n'est pas "le boulot" du corps social, c'est (plus exactement ce devrait être) son mode de fonctionnement. Je n'ai pas non plus écrit que "on n'a plus aucune responsabilité individuelle".

J'essaie d'expliquer : si la justice condamne quelqu'un pour un délit ou un crime, elle "s'intéresse" à cet individu, et mesure la sanction en fonction de nombreux critères, dont "l'histoire" de cet individu. S'il s'agit d'un délit ou d'un crime dont la victime est le Corps social (la société) dans son ensemble, le "Corps social" est en droit d'éviter d'être à nouveau victime : Et pour ce faire, l'inégibilité doit être sorti du "répertoire" des peines et être "systématique", comme vous mettez un désinfectant quand c'est nécéssaire. Pour vivre (pour fonctionner) le Corps social n'a nul besoin d'un individu particulier. Nous sommes 65 millions en France seulement, on peut facilement trouver une vingtaine de Sarkozy, de Hollande etc.

Avec Sapin, ça peine !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Pour mater ,la culotte, en dessous du mat, planté dans le jardin de son mas????
Pour mater ,la culotte, en dessous du mat, planté dans le jardin de son mas????

Il y a du ménage à faire et il faut commencer par le haut. Quand j'ai entendu le mot "passif" au sujet d'E. WOERTH, j'ai bondi. Cela voudrait dire qu'il a laissé faire. On se moque du monde alors que chacun sait qu'il a été l'instigateur ou plutôt celui qui a mis en oeuvre des décisions prises au-dessus de lui sans doute.

Ce n'est pas d'un dépoussiérage dont nous avons besoin mais d'un nettoyage au karcher.

Merci pour ces précisions

Qu'on applique déjà les lois existantes et qu'on les toilette. Deux premières mesures à prendre avant de réinventer la roue comme nos représentants le font depuis des décennies !

Précision : dans le vocabulaire judiciaire, le "passif" désigne le corrompu, celui qui reçoit des dons etc. alors que "l'actif" désigne le corrupteur.

BECAM@ je crois que pour  WOERTH c est passif  et actif  !!

Oh, vous savez, ça fait des années que les politiques de tous bords condamnent certaines pratiques avec des mots, mais jamais dans les actes.

Il y a même eu des commissions parlementaires (par ex. sur les TC en 1998 avec Montebourg) ça se termine par rien et des déclarations politiciennes sans lendemain.

Commençons si vous le voulez bien à faire dans notre pays une loi forte qui condamne très sévèrement le conflit d'intérêt s'il est avérée et justifiée. Sans qu'il soit nécessaire, au plaignant de justifier l'injustifiable, d'autant que celui qui est en situation de conflit d'intérêt prend d'infimes précautions pour ne pas se faire pincer. Ce n'est pas pour rien que des situations de ce type mettent les enquêteurs, sur des dossiers qui durent des années, lorsqu'il y a enquête. Et encore, ça se termine souvent par un flop

Il n'y aura pas besoin d'aller tricoter d'autres lois qui ne servent à rien si la base elle même est minée et faisandée.

En fait pour ceux qui ne le savent pas le conflit d'intérêt n'est pas condamné dans notre pays. Seul est condamné la prise illégale d'intérêt.

La nuance est très subtile d'autant que souvent l'un ne va pas sans l'autre.

Le conflit d'intérêt est un fléau national, il se situe à tous les niveau de notre société il n'y a pas que le monde politique qui est concerné, mais il y a aussi les financiers, les auxiliaires de justice, etc..

Certains se font même payer (cas de l'avocat ou du notaire par ex), alors qu'ils sont en situation grave de conflit d'intérêt, ce n'est même pas retenu par les tribunaux en prise illégale d'intérêt.

Il y a quelques chose qui ne tourne pas rond chez nous mais ce n'est pas d'aujourd'hui.

Ne pourrais-t-on affecter 50% des dons et des dépenses électorales des élus à l'Education Nationale pour l'organisation de cours d'éducation civique consacrés à l'étude critique des campagnes électorales (utilisation des media, meeting, communication etc...)? Cela nous éviterait peut-être l'arrivée au pouvoir de miliardaires ou de partis nantis.

En reprenant un commentaire précédent, les repris de justice en activité au gouvernement actuel (à tous postes) ne pourraient pas être candidat pour un premier poste, avec leurs antécédents judiciaires.

Cherchez l'erreur.

  • Nouveau
  • 09/02/2012 11:18
  • Par

nous sommes tous du même avis   - et c'est certainement celui  d'une très forte majorité de citoyens - ,  pourtant nos "représentants ",  de nos avis  , ils s'en b...ils combinent, ils trafiquent , ils se remplissent les poches et la "justice" les protège.

pourquoi ?  parce que les véritables responsables , nous , ne votons que par intéret personnel ou pour le "parti".

tous ces députés répugnants -pas seulement de l'ump - que l'on voit pérorer à la télévision, ils sont  bien élus par une majorité de votants !

Christian Kitzinger,

Ce que vous dites rejoint complètement, ce que j'écris après vous.

Coïncidence  Clin d'œil

@ Christian Kitzinger

Vous avez parfaitement raison  !

Les 4 mois minimum sont passés, alors,

- ou on recule l'élection

- ou, plutôt, on décide que Sarkozy ne pourra être candidat.

  • Nouveau
  • 09/02/2012 11:34
  • Par

Un constat: les  affaires qui défraient la chronique, sur fond de vente d'armes, notamment, comprtent toutes un volet de finacement  de partis politiques; et un aspect secret défense. A quand une révision de cette notion de secret-défense? La gauche, si elle revient aux affaires, propose-t-elle de revoir cette question? Autant il est légitime de protéger des secrets d'Etat, autant il me paraît absurde d'user du secret défense pour couvrir des faits , tels les rétro commissions, profitant à certains , individus ou partis.Verra-t-on, avec un changement à la tête de l'Etat, la levée du secret défense sur des dossiers Karachi, Arabie Saoudite ou frégates de Taîwan?.

On peut déplorer que M. Sapin n'accorde pas plus d'importance à la "transparence en temps réel". Car si nous sommes nombreux à souffrir d'un sentiment de "cocufiage politique" ça en est certainement l'une des causes profondes.

En premier lieu, pourquoi ne pas instituer une date limite de candidature aux élections (ex : 3 mois avant le vote), ce qui déjà éviterait la confusion du Président / présumé candidat, à nos frais. Rien n'interdirait de commencer sa campagne plus tôt. Les calculs "de combien il me reste dans la cagnotte" seraient simplifiés.

Les comptes rendus de campagne, produits après élection, ne garantissent pas grand-chose, le candidat élu président bénéficiant de facto de l'immunité. Toute action de contestation s'en voit retardée, bridée et finalement affaiblie. Le cas échéant, ce sont les candidats non élu qui risquent le plus des poursuites (ce qu'il faut bien constater, est somme toute assez rare).

Les temps de parole calculés CSA, sont un exemple de transparence alambiquée.

A part ça, j'invite les lecteurs de Médiapart à exprimer leurs opinions sur la "transparence" du JT de l'A2, en se rendant sur leur forum. Là on oublie soigneusement de citer la mise en examen de E. Woerth au profit des infos sur la neige et le froid. Encore une escroquerie à la transparence.

  http://forums.france2.fr/france2/jtfrance2/Le20heures/liste_sujet-1.htm

 

  • Nouveau
  • 09/02/2012 12:57
  • Par

Le PS devrait balayer devant sa porte, à commencer à Grenoble ou à Marseille.

"trafic d'influence passif"

Et pour les trafics actifs, flagrants et ostentatoires ?

Une loi internationale de portée universelle pourrait-elle stopper ces trafiqueux ?

Appelons-nous toujours à "une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communications de masse

qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation de masse,

le mépris des plus faibles et de la culture,

l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous"

Refuser le diktat du profit et de l'argent,

s'indigner contre la coexistence d'une extrême pauvreté et d'une richesse arrogante,

refuser les féodalités économiques, réaffirmer le besoin d'une presse vraiment indépendante,

assurer la sécurité sociale sous toutes ses formes...

nombre de ces valeurs et acquis que nous défendions hier sont aujourd'hui en difficulté ou même en danger.

C'est tout le socle des conquêtes sociales de la Résistance qui est aujourd'hui remis en cause.

Mais si, aujourd’hui comme alors,

une minorité active se dresse, cela suffira, nous aurons le levain pour que la pâte lève.

Stéphane Hessel

  • Nouveau
  • 09/02/2012 13:51
  • Par

C'est très simple, une seule peine est suffisante : Tout élu condamné est inéligible à vie, nonobstant les peines pénales.

Beaucoup de métier sont inaccessibles si le casier n'est pas vierge....

Un homme politique pris la main dans le sac,  et condamné devrait-être interdit de pouvoir se représenter.

En vérité, vue l'état de réseaux  incrustés, dans la l'Etat la tâche est compliquée, il est temps de fonder la VIème République pour couper l'herbe sous les pieds à tous ces goulus..

C'est bien sur Sapin "planche" sur le sujet ^^

rire .... un peu d'humour ne peut nuire à la santé !

  • Nouveau
  • 09/02/2012 16:53
  • Par

Une seule réponse à ces corruptions "institutionnalisées" :

                             L' INEGIBILITE A VIE !!!

Sarkozy se préparerait dans sa future campagne à proposer un référendum sur les chômeurs... 

Qu'il propose aussi  un réfèremdum sur l'inégibilité à vie pour tous les élus qui s'affranchissent des lois (détournement de l'esprit des textes, conflits d'intérêts etc.).

Ainsi le président, qui est déjà candidat avec l’argent de l’Etat, sait qu’il va avoir 20 millions à dépenser en l’espace d’un mois et demi. 

Il y a aussi un gros travail à faire de ce côté là. Sarko se fait payer intégralement sa campagne avec notre argent depuis des mois, alors que tout le monde sait qu'il est candidat depuis longtemps. Il l'a même dit à demi-mots il y a quelques jours.

Je trouve rassurant pour la démocratie, en tous cas l'idée que je m'en fais, que François Hollande ait choisi à ses côtés une personnalité telle que Michel Sapin : c'est une garantie de bonne gestion des deniers publics.

Cela dit la réélection d'élus convaincus de corruption montre que, malheureusement, il existe une prime à la casserole. Sur cette problématique, rappelons qu'en 1992 le professeur Yves Mény avait publié chez « Fayard » un excellent livre intitulé : La corruption de la République. Il reste d'actualité.

les propos de M Sapin à la fin de l'article sont affligeants : justifier le secret par le rapport de force ! mais si les adversaires subissent tous la même règle de transparence.. je ne vois pas ce qui rend "légitime" le secret !

Pas plus qu'au début sa justification de la création de petits partis bidons ramasse-miettes !

On sent une longue pratique du ratissage ! on fait une loi, et on la détourne légalement ! tout va bien !

A ceux qui auraient manqué, l'émission "Pièces à conviction" FR3 sur l'affaire Karachi hier au soir. Intéressant :

http://www.pluzz.fr/pieces-a-conviction-2012-02-08-23h20.html

et l'ile de Mamy Zinzin, elle peut pas servir à construire un pénitencier pour ces charmants garçons ?????

Délinquants mais non ,mais non : amis du présidzent.

 

A monsieur Sapin

Je sais que vous avez promu en 1998, une "loi Sapin" contre la corruption, hélas non appliquée (ou inapplicable, et pourquoi ?), mais vous auriez pu aussi vous inspirer du "rapport Sauvé" du nom du Vice-Président du Conseil d'Etat, qui en Janvier 2011 avait fait des propositions intelligentes et mesurées pour prévenir les conflits d'intérêt.

Par souci du consensus et, je crois, pour ne pas déborder la mission qui lui avait été confiée, il n'était pas, à mon sens, allé assez loin, mais vous, comme politique pouvez déborder ses préconisations et bâtir un cadre cohérent, en vue d'une application rapidement après les faits incriminés.

Par exemple pour qu'un candidat à la Présidence ne puisse traîner des gamelles, non encore jugées, vieilles de 10, voire . . 17 ans !    Ce qui suppose, bien sûr, de bien définir, entre autres, le "Secret Défense".

Il doit être net pour pouvoir se présenter.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

L'entretien a eu lieu lundi en prévision de la convocation d'Eric Woerth. Il n'a pas été relu par Michel Sapin.