Hulot dément tout harcèlement sexuel, Macron le soutient

Par
Nicolas Hulot a dénoncé jeudi les "rumeurs ignominieuses" sur des accusations d'harcèlement sexuel le visant et n'a pas exclu de démissionner de son poste de ministre de la Transition écologique pour protéger sa famille.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Nicolas Hulot a dénoncé jeudi les "rumeurs ignominieuses" sur des accusations d'harcèlement sexuel le visant et n'a pas exclu de démissionner de son poste de ministre de la Transition écologique pour protéger sa famille.