Un chauffeur Uber n'est pas un salarié pour les prud'hommes

Par
Les prud'hommes de Paris ont débouté un ex-chauffeur Uber qui souhaitait que son travail pour l'application de transports soit reconnu comme salarié et lui ouvre à ce titre des droits sociaux, une décision en forme de victoire pour le groupe après des revers judiciaires en Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les prud'hommes de Paris ont débouté un ex-chauffeur Uber qui souhaitait que son travail pour l'application de transports soit reconnu comme salarié et lui ouvre à ce titre des droits sociaux, une décision en forme de victoire pour le groupe après des revers judiciaires en Europe.