«Les Chinois à Paris», un remake sans Jean Yanne

Par
C'était un robuste nanard, tourné par Jean Yanne au début des années 1970: l'Armée populaire de libération occupait la capitale depuis son siège des Galeries Lafayette. Avec le parcours pour le moins chaotique de la flamme olympique à Paris, l'histoire fait mine de se répéter. Et les autorités françaises sont bien embarrassées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les tribulations parisiennes de la flamme olympique font penser à un bon vieux film de Jean Yanne. Dans Les Chinois à Paris, la capitale était occupée par l'Armée populaire de libération qui, basée aux Galeries Lafayette, imposait ses diktats aux autorités françaises. Lors de la folle journée du 7 avril, les autorités de Pékin ont rejoué le film en tentant d'insuffler leur zèle anti-tibétain aux Parisiens.