Ecologie: un monstre administratif aux pieds d'argile

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans quel état se trouve le « grand » ministère de l’écologie dont Ségolène Royal prend aujourd’hui la tête ? La question peut sembler étrange, alors que parmi les défenseurs de l’environnement, beaucoup se réjouissent de sa revalorisation hiérarchique, et de la nomination à sa tête d’une femme politique à poigne. Pourtant l’efficacité opérationnelle et le moral interne de ce mastodonte administratif (environ 47 000 agents) ne sont pas proportionnels à sa taille. Bien au contraire.