PS: quand le congrès d’Aubervilliers rime avec méthode Coué

Par
Réunis ce week-end pour le 78e congrès, les cadres du PS ont répété en boucle qu’il allait remonter la pente. Leur stratégie : miser sur l’effondrement des concurrents, et ne pas rouvrir la boîte de Pandore des divisions internes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout va bien. Tout va mieux, du moins. Ce week-end, les 2 000 socialistes réunis à Aubervilliers (93) pour leur 78e congrès se sont livrés à l’une de ces séances de thérapie collective qu’ils affectionnent. Ils en avaient bien besoin après une année de supplices : le camouflet de la présidentielle, la débâcle des législatives, le siphonnage des militants, élus et même ministres par Emmanuel Macron. Mais aussi les départs vers le mouvement de Benoît Hamon, le plan social à Solférino, la vente du siège historique et, cerise sur le gâteau, le décrochage de toute une partie des jeunes socialistes du MJS vers Génération·s…