«À l’air libre»: l’Europe face au Covid, et l’urgence pour les travailleuses du sexe

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

C'est vrai, leur travail est légal, ce sont les clients qui sont poursuivis.

 

Ce qui très con, certes.

Mais elles c’est bien et tant mieux pour leur sécurité.

100% d'accord.

La pertinence de l'expression "Travail du sexe" nous met au coeur de la crise du Travail. C'est quoi, Travailler ? Le cas de nos amies dites "prostituées" est central dans cette interrogation sociale, morale, économique. Gardons la en mémoire. Il est aussi problématique qu'alors que les Inuits ont dit-on cent mots pour désigner la neige, il n'y ait plus qu'un seul mot, dans l'ère de la "marchandise" lepeno-attalo-macronienne pour désigner les activités humaines, avec évidemment son corollaire: "consommation".

https://fr.wikipedia.org/wiki/Travail

Une fois réglé, bientôt, le problème de l'"argent", de l'"économie", du lepeno-attalo-macronisme, le prochain chantier sera le Quoi et le Comment.

Dur de devoir être d'accord avec META, mais c'est le cas aussi pour moi !

"Et pourquoi on oublie les macs et les diverses mafias ? "

Parce que les macs et mafias ont toujours surfé sur les interdits pour faire leur beurre... On ne devrait pas tarder à voir se multiplier les fausses autorisations officielles de déplacements pour n'importe quel prétexte, avec cachet de la préfecture faisant foi !

Et donc quand ca devient légal les macs et mafias disparaissent par magie? D'ailleurs il n'y en a pas aux Pays-Bas... Rendre le trafic d'êtres humains légal ne le rend pas pour autant acceptable.

Dur de devoir être d'accord avec META, mais c'est le cas aussi pour moi !

Je ne vois pas pourquoi c'est dur d'être d'accord avec META quand META dit des choses sensées...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Quand la prostitution devient légale, c'est généralement l'état qui prend prend le relais. Le sexe, ou l'acte d'amour et la prostitution ne relève pas tout à fait du même régime. L'un relève d'une économie des sentiments, des pulsions, de la libération, de la liberté quand l'autre relève de la valeur d'échange, de l'aliénation, de la contrainte et de l'autorité.

La morale qui s'offusque uniquement de l'acte ne s’embarrasse en général que très peu des vrais motivations qui conduisent les pratiquant(e)s à finir par accepter de soumettre leur corps aux besoins et pulsions d'un inconnu. Réussir à payer ses études, son loyer, manger à sa faim, vivre comme une personne à peu près normalement. Pour les prostitué(e)s, les conséquences psychiques peuvent être très importantes. Lorsque je pense, "à peu prêt normalement", c'est que la société du salariat et de l'employeur ne découle en rien de la normalité, et encore moins d'une nature humaine profonde. C'est plutôt un agencement des corps et des esprit qui répond aux seuls besoins et vicissitudes de la valeur d'échange, du capitalisme en quelque sorte. Et il ne s'agit en rien d'une autre histoire. Ou nous voyons que la morale peut-être finalement très sélective.

Aux pays des aveugles tous les borgnes sont rois dit un proverbe.

 

Un malheur n'arrivant jamais seul ... ou rarement ...

 

https://www.franceinter.fr/feu-de-foret-pres-de-tchernobyl-quel-impact-en-france

bon , com d'ab , il s'arrêtera à la frontière ....

frown

 

wink pour une fois on ne l'enverra pas à la niche ... laughing

" merci"...une fois de plus à ces sociaLAUDS...hein, petit benois, pour avoir, de fait, mais de façon irréalisable ...criminalisé " le plus vieux métier du monde"...

Ce n'est PAS le plus vieux métier du monde. Cette désignation pue le vieux macho primaire et inculte. Pitié, osons d'autres imaginaires ! Le plus vieux métier du monde, ce serait plutôt médecin ou artisan...

Il est vrai qu'entre être "protégée" par un mac ou un flic, le mac est encore préférable. Je vous recommande aussi.

Une idée, du coup: pourquoi le régime ne demanderait pas aux chasseurs et garde-chasse de "protéger" les Travailleurs du sexe, métier extrêmement dangereux.

Est ce qu'elles paient les diverses cotisations (ursaf) et impots ??

Dans ce domaine là je suis plutôt intermittent...

A quoi sert l'UE ? Quelle question ! A croire que vous n'avez pas compris ou faite semblant de ne pas avoir compris : à casser la démocratie, tout simplement. Et le reste suit : fin des droits  des salariés obtenus après des dizaines d'années de lutte, etc.

Je n'ai regardé que la partie "les Confinautes" avec Usul et Cotentin, je l'avoue, mais elle vaut le détour!!! 

Merci pour ce(s) moment(s)!

C'est quoi un travail ?

 WIKIPEDIA

Au sens économique usuel, le travail est l'activité rémunérée ou non qui permet la production de biens et services.

Bon. Et "banquier" ? Minc, ou rothschild, ont dit que macron était une "pute". Alors: c'est un travail ou pas ? Et quel était son mac ? Quand je vous dis que le Travail est en crise...

Merci à Jean-Marc

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/240417/alain-minc-sur-macron-banquier-daffaires-cest-quand-meme-un-metier-de-pute

Un banquier est un bankster.

Objectivement vous avez raison, il n'y a aucune autre activité qui puisse fournir un plaisir aussi intense. Mais l'univers du capitalisme, là où s'offre à l'appétit diverses marchandises plus ou moins misérables, plus ou moins chère, est pourvoyeur des grandes comme des petites misères.

C'est quoi un travail ?

C'est quoi le sexe?

C'est précisément un des travers du capitalisme que de tout transformer en marchandise monnayable. 

La question est excellente. Elle met en évidence le politique1 dans les interactions humaines, la dimension "sociale". Faut creuser les rapports entre le Sexe et le Travail. Le parallèle est génial et "fécond", sans aucun jeu de mot ni ironie.

1 - le politique comme processus de résolution des pulsions et des relations avec le Réel. https://www.franceculture.fr/emissions/series/pensees-pour-moi-meme-de-marc-aurele

 

"Il n'y a plus rien d'anormal à vendre les différentes parties de son corps, de son esprit ( son âme ?) puisque c'est devenu l'unité de toute mesure". (tirer d'une citation d'Eugène Ionesco)

Tout est devenu tellement banal que nous ne sommes même plus capable de remarquer ce qui se passe exactement sous nos yeux.

La valeur d'échange, l'argent, qui constitue dans le même temps, la finalité et les moyens de l'économie capitaliste médiatisé par les marchés génère assez naturellement des rapports sociaux indirects malsains qui détruisent à petit feu toute la sociabilité que nous serions par ailleurs sans doute capable de déployer dans un cadre social différent.

Parce qu' à travers la valeur d'échange, son économie de marché, nous nous dévorons entre nous afin de parvenir à conserver ou acquérir les biens nécessaires à note conservation, nous dévorons littéralement l'univers matériel à l'intérieur duquel nous pouvons nous mouvoir. Le diable se mord la queue.

Une lecture à ce sujet. La société autophage, capitalisme, démesure et autodestruction de Anselm Jappe.

 

D'accord avec vous, mais une politique d'abolition consisterai à traiter en amont les conditions sociales générales, morales et matérielles, qui rendent quelquefois incontournable la prostitution. Je ne sais si cela est vraiment le cas.

Je ne sais pas si vous évoquez La Derobade de Jeanne Cordelier. Je l'ai relu récemment, c'est un très beau témoignage de prostituées dans les années 70 que je vous recommande.

1) L'offre n'existerait pas sans la demande.
2) La fabrication d'une prohibition  permet de maintenir des marges bénéficiaires importantes, autrement laminées par la concurrence.
Si êtes d'accord avec ça, étendez donc ces principes généraux à la sexualité humaine, l'exploitation du  "travail du sexe", n'existe pas dans les sociétés ou le Capital sexe, n'existe pas non plus.
Le bénévolat est la seule arme efficace, pour limiter l'exploitation sexuelle.

"Le bénévolat est la seule arme efficace, pour limiter l'exploitation sexuelle."

La suppression du capitalisme par la suppression de la valeur d'échange et l'accès libre est la seule arme vraiment efficace pour détruire l'exploitation du corps (comme matière) et des esprits par d'autres corps, d'autres esprits.

J'ai écris a ce sujet ici même, j'ai été censuré. Fin des débats pour moi. La prostitution ça n'existe pas.

Je faisais allusion aux travailleuses du sexe pendant le confinement dans mon blog  avec une petite nouvelle ("Super Clodo, le retour de la force"), mais je pense que personne ne l'a lue ou comprise. Content que l'on parle enfin d'elles. En Europe encore plus qu'en France, en particulier, en Pologne, en République Tchèque, dans les pays de l'ancienne Yougoslavie, en Roumanie, au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne, en Espagne, en Suisse, en Belgique, en Hongrie...et même en France, même si c'est beaucoup plus "discret", elles travaillent toutes dans des conditions lamentables et cette pandémie, soit va les briser, soit elles continuent à travailler et sont en danger, dans tous les cas, elles sont dans la merde...

Ou se trouve la logique qui consiste a condamner lourdement un client qui achète une marchandise, et a défendre celles qui vont commerce de ce fruit défendu ?

Il faudra que l'on m'explique.Si consommer est interdit , poursuivons les vendeurs aussi.

A force de mélanger dans l'athanor la bave, le sucre, l'orpiment , le soufre , on fini par faire exploser le laboratoire.

De toute façon la solution n'est pas dans la répression ou toutes autres mesures démagogiques qui ne servent à rien sinon à donner bonne conscience à la petite bourgeoisie, mais elle est dans le progrès social de tous. Y'a bien moins de prostitution quand tout va mieux, que les salaires sont plus élevés et que les droits des femmes progressent aussi. Je me souviens d'une jeune femme qui me disait "Je ne suis pas une pute, je suis Robin des Bois. Je prends aux riches, je donne aux pauvres." Sauf qu'elle paie cher de son corps et de son esprit... J'espère pour elle qu'elle est passé à autre chose.

"Le changement qui s'opère au cours des périodes historiques est conditionné par le progrès des femmes vers la liberté." Karl Marx

C'est le principe du tabac avec la santé en moins, la plupart des fabricants mettent plein de merde dedans, parfois ils arrivent qu'ils se fassent punir, mais tous le monde continue son petit profit personnel sans rien dire et l'état au final se remplit plus ou moins les poches en autorisant sa consommation.

 

Et tout le reste ? Bcp de mes amis qui ne fumaient pas sont tous morts de la malbouffe et des médocs .

Je fume depuis l'âge de 14 ans et je suis toujours en vie...

Est-ce une raison valable pour s'empoisonner la vie ?

Personnellement j'ingurgite des aliments et de l'eau depuis ma naissance et (je touche du bois) je n'ai pas encore déclencher de cancer ou de diabète de type deux. Pourtant je suis sensible à l'alimentation biologique, à notre environnement, même social.

je suis un homme libre..

... moi pas encore

À quand du tabac "agriculture naturelle"? pour ne pas dire bio ou label rouge car le bio, même de France, peut être avec plus de 30 traitements pour les pommes.... J'ai une photo de pomme bio, je vous dit pas la merde qu'ils vendent, la grande distribution !

Tout a fait d'accord avec ça maintenant , ce n'est pas de cette façon que l'on aborde un tel problème de société. C'est comme condamner une femme pour vol d'un pain pour nourrir ses enfants alors que nos poubelles débordent de denrées consommables.

C est comme ça les neoliberaux sont pour la liberté la loi de la jungle la violence la domination la soumission des plus forts sur les plus faibles et surtout un principe de base n aider que les predateurs les premiers de cordees les pillards et autres copains de magouille ... les faibles , les deviants, les loosers peuvent crever.. cultiver la culture de la force de la domination de la beauté il y a 80 ans un petit mec moustachu faisait pareil . Allez regarder le film l Architecture du chaos ou comment on se condamne à revivre l histoire quand on l oubli.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous