Législatives: des ministres et ténors UMP sur la sellette

Par

François Hollande est arrivé en tête dans 333 des 577 circonscriptions. Il perce dans un certain nombre de villes de ténors de droite. De quoi inquiéter l'UMP pour les législatives. Ministres et responsables de la majorité sortante sont menacés dans une centaine de circonscriptions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-François Copé a réuni lundi un bureau politique exceptionnel consacré aux législatives, « rien que les législatives, toutes les législatives ». L'objectif : rappeler qu'il n'y a « aucune place pour les querelles de personnes ». Du moins pas avant les élections des 10 et 17 juin. L'UMP est en état d'alerte. Le 6 mai, François Hollande est arrivé en tête dans 333 des 577 circonscriptions françaises (chiffres du ministère de l'intérieur). Environ un tiers des députés de la majorité sortante (dont 24 Nouveau Centre) sont en situation délicate.