Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve doit présenter mercredi 9 juillet devant le conseil des ministres, un projet de loi renforçant un arsenal antiterroriste français déjà conséquent. C’est la tuerie du Musée juif de Bruxelles, le 24 mai 2014, et l’arrestation, six jours plus tard à Marseille, du suspect principal, de retour de Syrie, qui a précipité ces mesures. « Le creuset syrien alimente une menace sans commune mesure avec ce qu’avait pu créer le conflit afghan », justifie-t-on au ministère de l’intérieur, en évoquant également lors d’un point presse, des « modes d’action plus diffus et dispersés », ainsi que « la prégnance du numérique ».