Macron dénonce une "prise en otages" des bacheliers

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a qualifié dimanche de "prise en otages" la rétention de copies du baccalauréat par des enseignants hostiles à la réforme du lycée, insistant sur un nécessaire "sens du devoir" en dépit "des désaccords".