Dans la métropole de Lyon, la vague écolo n’a pas franchi le périph’

Par Mathieu Périsse (Mediacités-Lyon)

Triomphantes dans la ville-centre, les listes écologistes n’ont pas remporté de mairie majeure dans les communes de la périphérie lyonnaise. Le signe d’une implantation encore faible et d’un discours trop calqué sur la ville-centre, qui n’a pas parlé aux classes populaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au Mas du Taureau, on l’appelle le « Petit Bois ». Un ancien terrain vague où vivent quelques arbres, transformé en parc de fortune au cœur de cette cité emblématique de Vaulx-en-Velin. Un collectif d’habitants y a posé un four à bois et quelques tables. Un peu plus loin, un bidonville de près de 120 personnes s’est installé il y a quelques mois. Des gamins syriens jouent à la guerre avec des branches en grimpant sur le barbecue. Le long d’un grillage, une rangée de rosiers de Damas persiste à pousser.