Des insecticides autorisés à revenir dans les champs de betteraves

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ton est donné. Le premier signal envoyé par le nouveau ministre de l’agriculture est un cadeau pour l’agro-industrie, un recul pour la biodiversité. Jeudi 6 août, Julien Denormandie a répondu à l’appel du lobby des producteurs de betteraves qui l’alertait, depuis sa nomination, sur les attaques massives de pucerons verts dans les champs de betteraves sucrières. Les bestioles en question véhiculent le virus de la jaunisse, particulièrement virulent cette année et qui est en train de provoquer, avec la sécheresse, une chute des rendements.