Sophie Montel, l’«iconoclaste», est mise au ban du Front national

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des mois d’agitation, de tirs croisés par réseaux sociaux interposés et de suspensions à la chaîne. C’est désormais officiel : Sophie Montel est débarquée pour de bon de la présidence du groupe Front national au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. C’est le secrétaire général du parti, Nicolas Bay en personne, qui s'est rendu à Dijon dans l'après-midi du jeudi 7 septembre pour le notifier aux cadres locaux.