«La République sur écoute»: enquête sur une surveillance de masse

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce combat pour nos libertés n'est pas terminé. L'adoption, en juin dernier, de la loi sur le renseignement a certes été une défaite pour les nombreuses associations et autorités administratives indépendantes qui en avaient dénoncé les multiples dangers (voir ici notre émission spéciale « Six heures contre la surveillance »). La mise en place d'une surveillance de masse, au nom d'une lutte globale contre le terrorisme, n'aura provoqué que tardivement un sursaut citoyen. L'extraordinaire rapidité de la révolution numérique en cours, la complexité des dispositifs et des termes techniques ont permis aux services de renseignement d'avancer en partie masqués et d'imposer à des parlementaires peu experts en la matière une série de mesures liberticides.