Usage de la «réserve parlementaire» : le sénateur Grosdidier visé par une plainte

Par

Après les révélations de Mediapart sur la manière dont le sénateur UMP François Grosdidier a utilisé sa « réserve parlementaire » pour financer sa propre association politique, une plainte vient d'être déposée contre lui pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d’intérêts ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les révélations de Mediapart sur la manière dont le sénateur UMP François Grosdidier a utilisé sa « réserve parlementaire » pour financer sa propre association politique, une plainte a été déposée contre lui à Metz pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d’intérêts ». Signée par Philippe Mousnier, opposant au sénateur et maire de Woippy (Moselle) lors des dernières cantonales, par ailleurs président du RAC (le Rassemblement anti-cumulards), la plainte rappelle que François Grosdidier a fléché 60 000 euros de fonds publics, issus de sa « réserve parlementaire » de 2011, vers les caisses de Valeur écologie, une association qu’il présidait depuis 2009, domiciliée dans ses bureaux successifs de député puis de sénateur.