Le parquet vole au secours de Tapie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ceci s’est déroulé il y a quelques jours au tribunal de commerce de Paris. Pour se mettre à l’abri d’éventuelles poursuites et n’avoir pas à rembourser les 404 millions d’euros qu’il a obtenus au terme du célèbre arbitrage, Bernard Tapie a par avance demandé au tribunal de commerce de Paris le placement de ses sociétés sous sauvegarde judiciaire. Et dans ce détournement de procédure, il a obtenu l'appui du parquet de Paris, qui ne s’est pas opposé à la manœuvre d’obstruction et s’en est remis à la décision du tribunal lors d'un premier jugement avant de donner son accord lors d'un second jugement.