SNCF: Le gouvernement prépare la concurrence pour deux lignes

Par
Le gouvernement a annoncé mercredi le coup d'envoi de la procédure de mise en concurrence de deux premières lignes ferroviaires, Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon, un peu plus de six mois après la promulgation de la réforme du rail.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a annoncé mercredi le coup d'envoi de la procédure de mise en concurrence de deux premières lignes ferroviaires, Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon, un peu plus de six mois après la promulgation de la réforme du rail.

L'ouverture à la concurrence est l'un des volets les plus sensibles de ce texte, contre lequel les syndicats de la SNCF ont ferraillé pendant trois mois au printemps 2018.

"Dans le cadre de la mise en oeuvre de cette réforme et afin d'en assurer la réussite, l'Etat a décidé d'engager dès maintenant la préparation de la mise en concurrence de deux premières lignes TET (trains d'équilibre du territoire-NDLR) : Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon", peut-on lire dans un communiqué du ministère des Transports.

Le lancement de la procédure se traduira dans les jours à venir par la publication d'un "avis de préinformation", selon le vocabulaire des marchés publics.

La procédure d'appel d'offres stricto sensu se déroulera ensuite "dans le courant des années 2020 et 2021" et les futurs lauréats - un par ligne - devraient assurer l'exploitation à partir de 2022, précise le ministère.

La réforme ferroviaire prévoit aussi la fin du recrutement des agents de la SNCF au statut de cheminots et la transformation de l'entreprise en société anonyme à capitaux publics à compter du 1er janvier 2020.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale