Pourquoi Toulouse est l’un des bastions des gilets jaunes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne), de notre correspondant.– Finalement, la 13e édition de la traditionnelle fête de la Violette qui devait se tenir samedi 2 et dimanche 3 février sur la place du Capitole a été annulée. En échange, samedi vers 15 heures, la place emblématique s'est couverte de gilets jaunes. Une demi-heure plus tard, à l'embouchure de la rue du Taur, les policiers de la BAC procédaient à deux interpellations et à un grenadage de lacrymos. Dispersion, recomposition, départ en « manif sauvage » dans les rues du centre-ville, affrontements avec la police, etc.